[Jeux Vidéo] Steins;Gate 0

Qu'est-ce qu'un bon fan ? C'est une personne qui adore un produit culturel… Excusez-moi, je recommence, j'ai déjà fait cette introduction pour mon article sur Steins;Gate. Mais j'y pense, ne serais-je pas ici pour parler de Steins;Gate 0 ? Il serait aussi peut-être temps que je m'y mette, j'ai tendance à teaser des articles, je finis par faire autre chose et j'oublie. Enfin, ceci n'est pas très important, mais avant de commencer, je dois vous prévenir, le jeu dont je parle n'est disponible qu'en anglais et je vais devoir spoiler un peu la fin de Steins;Gate. Sur ce bonjour, on va parler de Steins;Gate 0.

Date de sortie : 10 décembre 2015 au Japon (sur PS3) ; 25 novembre 2016 en Europe 

Développeur : 5pb., Nitroplus

Consoles : PS4 PSVita

Genre : Visual Novel

Nationalité : Japonais

Character design : Huke

TW : Mort, dépression

Synopsis : Okabe a échoué sa mission : quand il s'est embarqué dans la machine à voyager dans le temps de Suzuha pour sauver Kurisu, il ne s'attendait pas à être celui qui, dans la confusion de l'action, porterait le coup qui la tuerait. Maintenant le voilà, choqué et traumatisé, incapable d'essayer une autre fois, persuadé de connaître le résultat. Si vous connaissez la fin de Steins;Gate, vous constaterez que quelque chose cloche. En effet, le jeu raconte une boucle narrative juste évoquée : comment Okabe est-il parvenu au plan pour la sauver ?

Le jeu est lui aussi un Visual Novel, mais il présente quelques différences par rapport au titre précédent. Tout d'abord, les messages ont perdu en importance, ils sont envoyés via l'application "Rine" qu’utilisent le protagoniste et ses amis (d'ailleurs, toute ressemblance avec une application réelle est purement fortuite bien évidemment). Ici, ce sont les appels qui font office de choix et le jeu nous fait assez bien comprendre qu'ils sont importants. Par ailleurs, la vraie fin est bien plus facile à atteindre. Les autres différences avec le jeu précédent sont narratives : à un certain moment, l'histoire se divise en deux scénarios distincts liés entre eux (c'est compliqué) et Okabe n'est plus le seul narrateur, même si c'est principalement celui que nous suivons.
Ceci peut sembler être un détail, mais pour moi il montre un aspect qui m'a marqué : l'importance du groupe social. Dans le titre précédent, Okabe est quelqu'un de très solitaire et, à cause de son statut de voyageur temporel assez particulier, il ne pouvait partager ce qu'il ressentait ce qui l'isolait de ses amis. Sauf que, ce cher Okabe Rintarou a bien changé : il est dépressif et souffre de trouble de stress post traumatique, on ressent donc l'importance de son entourage qui le supporte et l'aide. C'est aussi quelque chose que l'on ressent avec la multiplication des points de vue. Avant, le protagoniste était seul face au danger, maintenant ils y sont à plusieurs. Cela permet aussi de développer des personnages qui auparavant étaient mis en retrait ou de leur donner plus de profondeur. Un des exemples est Mayuri, l'amie d'enfance de Okabe. Si vous avez regardé l'anime, vous vous en souvenez sûrement comme une jeune fille tête en l'air et un peu bébête. En jouant au premier opus et surtout Steins;Gate 0, on découvre que c'est en réalité un personnage assez mélancolique et mature, une personne sachant parfaitement gérer sont entourage. Je pourrais aussi parler de Daru qui montre qu'il peut être autre chose qu'un Otaku pervers, même s'il le reste une bonne partie du temps.

Un autre sujet du jeu est la mémoire : une des composantes importantes de l'histoire est Amadeus, une IA reconstituant la personnalité d'une personne à partir d'une sauvegarde de sa mémoire. On y trouve donc une version « Amadeus » de Maho, une des scientifiques qui a travaillé sur le projet et aussi Kurisu. Okabe va donc développer une étrange relation avec « Amadeus » Kurisu, puisque qu'il ne peut s'empêcher de se souvenir d'elle, et il en va de même pour Maho puisqu'elle avait une admiration teintée de jalousie envers sa collègue. Il est donc question ici de deuil et du souvenir du défunt. D'ailleurs, la personne dans l'ordinateur nous mène à nous poser des questions, principalement sur l'idée de faire des « copies » de nous-même et de leurs utilisations. Sur le même thème, l'histoire de Kagari nous parle aussi d'identité et de l'importance que notre mémoire joue sur celle-ci. On peut aussi raccrocher l'histoire d'Okabe à ce thème puisque, gardant la mémoire des mondes qu'il a vu, il n'a pas les souvenirs liés au présent dans lequel il arrive et donc il est toujours un peu déconnecté de ses proches.

En fait, je pourrais en parler des heures et des heures tant les thèmes sont variés. Malheureusement, nous ne serions plus dans le simple test, mais plutôt dans l'analyse à grand renfort de spoilers en tous genre. Steins;Gate 0 est un jeu où faire toutes les fins est intéressant puisque chacune offre des explications supplémentaires avec leurs climax. Il a aussi une ambiance étrange où nous voyons très clairement la menace inévitable se profiler à l'horizon et où nous ressentons la chaleur de chaque personnage. Sur ce, je vous encourage à foncer dessus, par contre si vous attendez l'adaptation en anime, sachez juste que je pense que ça risque d'être chaud à cause des deux scénario. Sur ce amusez-vous bien et cultivez-vous !

Sharksymphonie

Sharksymphonie

Shark est un passionné d'animation japonaise de manga et de jeu vidéo. Besoin d'en dire plus?
Pour me contacter:Twitter etMail.

Les derniers articles par Sharksymphonie (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *