À Bas L’Ennui ! Passez un bon été avec la sélection de Hel !

Ça y est, après tant d’attente le premier juillet (date officielle de l’été selon mon cerveau) est enfin arrivé et, malgré les aléas toujours plus surprenants de ma vie, je fais partie des personnes qui comptent bien en profiter quelques jours.
Alors, j’ai choisi de contribuer au projet commun de liste, lancé par notre Sharksymphonie toujours plus frais qu’un gardon, et de vous parler de quelques œuvres que vous pourriez apprécier cet été, que vous le passiez à travailler, chez vous, au bord de l’eau ou en vadrouille dans ce vaste et merveilleux monde qu’est le nôtre.
Étant très versatile dans mes intérêts et peu intéressæ aux actualités, j’ai essayé de réfléchir à ce que pouvait être la recette d’un été réussi pour autrui. La légende et Google parlent de romances estivales, de plages de sable fin ou d’aventures palpitantes, de chaleur, de groupes d’ami’e’s qui se retrouvent et de musiques avec du saxophone et des paroles en espagnol. Donc, pour vous, pour Internet, pour la Culture, je vous présente ma sélection Été 2020 !

Si vous faites partie des personnes qui profitent de l’été pour dévorer l’équivalent de quatre bibliothèques, sachez que vous êtes peut-être mon âme sœur. Mais de manière plus générale, si vous aimez bien lire (ou essayer de lire, chacun fait les choses à son rythme!), voici quelques idées de lecture !

Les Normaux

[TW : agressions, homophobie, slutshaming]

Si vous aimez le surnaturel, lire en anglais, voir Paris sous un autre angle et les histoires suivant un groupe de personnages en alternant les points de vue, ce webcomic est pour vous !
L’histoire parle de relations amicales et amoureuses au sein d’un monde surnaturel caché sous Paris, le tout avec une grande douceur et une diversité de personnages absolument délicieuse ! L’alternance entre humour et propos sérieux est très bien dosée, permettant d’aborder des sujets importants sans nous enfouir sous une couche de déprime, bref : une histoire bien sympa à découvrir cet été. Seul point négatif à ce jour : le webcomic n’est pas encore terminé.

Disponible sur tapas.io !

The Sea in you

[TW/CW : relations toxiques, nourriture, blessures.]

Pour celleux qui ont envie de profiter de la plage et de la mer cet été, je vous propose aussi le génialissime The Sea in You, un autre webcomic en anglais, également non terminé à ce jour (mais avec des sorties régulières). On y suit le personnage de Corinth, une jeune fille dans une relation amoureuse toxique qui se lie d’amitié avec une sirène. Leur relation est adorable [insérer un ship lesbien partagé par de nombreuxses fans ici] et certaines illustrations sont tout simplement géniales ! La toxicité de la relation entre Corinth et son petit ami est également plutôt bien traitée pour le moment, montrant sans cautionner, expliquant sans excuser.

Disponible sur tapas.io !

20th Century Boys

[TW/CW : sang, mort, meurtres, arme biologique, nudité, putophobie.]

Si vous préférez le papier à votre connexion internet, que vous avez toujours rêvé de sauver le monde et de vous bâtir une cabane secrète pendant les vacances d’été, alors 20th Century Boys est là pour vous !
Il s’agit d’un seinen, c’est-à-dire un manga s’adressant aux adultes, qui commence lorsqu’une mystérieuse maladie (pas le coronavirus, promis!) commence à apparaître dans le monde. Kenji, un jeune homme bien occupé entre son travail au konbini et sa nièce que sa sœur lui a confiée dans d’étranges conditions, découvre alors que les événements ressemblent mot pour mot à un scénario qu’il avait inventé un été avec ses ami’e’s…
Si la série est un peu longue, avec ses 24 tomes au total, son humour, son suspens, ses personnages et ses instants badass ne vous laisseront pas l’occasion de voir le temps passer. Alors si vous voulez (re)découvrir ce formidable manga, l’été est probablement la saison idéale !

 

Si vous en avez marre de lire et que vous préféreriez vous poser devant un écran qui se chargera de vous raconter l’histoire automatiquement, alors installez-vous dans votre fauteuil préféré, sortez de quoi bien vous hydrater et lançons-nous !

Toradora !

[TW/CW : Violence physique, sexualisation de mineur’e’s, nourriture.]

Découverte de l’année dernière, cette petite série d’animation japonaise (seulement 25 épisodes de 20 minutes, 1 OAV et 4 épisodes spéciaux d’un intérêt plus que discutable) vous propose de suivre pendant une année scolaire les aventures de Taiga et Ryuuji, deux adolescents qui découvrent de manière fortuite que l’autre est amoureuxse de saon meilleur’e ami’e. Malgré leurs caractères diamétralement opposés, les deux décident de s’entraider pour conquérir le cœur de leurs aimæs…
Cette comédie romantique trouve le moyen d’aborder quelques sujets sérieux sans perdre de son rythme joyeux et si elle est trop courte à mon goût, cela pourra toujours plaire aux personnes qui n’aiment pas se lancer dans des séries composées de multiples saisons !

Lilo & Stitch

Oui, je sais : Lilo et Stitch c’est VIEUX. C’est un Disney, donc tout le monde connaît, gnagnagna… Hé bien j’ai l’honneur de vous annoncer que : je m’en contrecarre royalement, et ce pour plusieurs raisons.
Déjà : je sais qu’il existe dans ce monde des gens qui n’ont pas encore vu ce film, et je veux que vous sachiez, en me lisant, que cette oeuvre est fort sympathique et qu’elle se regarde très bien, même en 2020. Ensuite, si vous l’avez déjà vu : il n’est jamais trop tard pour se relancer dans le visionnage d’un film aussi agréable, bienveillant et pertinent.
Lilo et Stich parle de la famille – celle de cœur ou celle qu’on choisit. Le scénario traite également de la solitude des personnes qui n’ont jamais eu personne, et de nos capacités de résilience. Le tout sur l’île d’Hawaii, ce qui nous va bien quand on cherche à rajouter du soleil et de l’iode dans notre culture estivale.

Steven Universe :

Comment ça, je parle de cette série partout ? Promis, le jour où Ipemf la regardera avec moi, j’arrêterai (peut-être) de vous en parler, mais en attendant, je continue !
Pour rester sur le thème de la plage, Steven Universe se déroule (en majorité) à Beach City, une ville où cohabitent les humain’e’s mais aussi les Crystal Gems, des créatures d’apparence humanoïdes et dotées de pouvoirs surhumains. Ces dernières co-élèvent un enfant mi-humain, mi-gemme : Steven, fils de leur ancienne leadeuse. Steven Universe parle de bienveillance, de gentillesse, de vivre dans l’ombre de ses parents, des attentes de son entourage, dans un monde extrêmement bien écrit et regorgeant de nombreux détails tout au long de l’aventure.
Bref, si vous voulez vous lancer dans une série un peu plus longue mais bien palpitante, si vous aimez l’action, si vous aimez la douceur, si vous aimez la SF, si vous aimez les histoires bien écrites, Steven Universe est là pour vous !

 

Enfin, si vous préférez prendre les choses en main et contrôler ce qui se passe à l’écran, je vous ai bien évidemment préparé une petite sélection de jeux vidéo histoire de ne pas vous laisser sur votre faim !

Hatoful Boyfriend

[TW/CW : suicide, meurtre, expérimentations]

Dites-moi : est-ce qu’un jour vous avez rêvé de vivre dans une société dirigée par des volatiles aux capacités intellectuelles égales à celles des humain’e’s, en faisant par là même des potentiel’le’s prétendant’e’s amoureuxses ?
Si non, je vous rassure, cela peut toujours changer. Si oui, vous le savez, il existe une réponse à vos fantasmes : Hatoful Boyfriend.
Ce jeu de simulation vous propulse dans le rôle de la seule humaine d’un lycée réputé, dans un monde où la plupart de nos congénères à deux pattes ont disparu et où les oiseaux ont développé davantage leurs capacités cognitives. Profitez librement de votre année pour trouver le pigeon de votre vie et espérez déployer les ailes de votre amour. Mais attention, si jamais vous vous retrouviez dans les serres d’un oiseau de malheur ou que, par les hasards de la vie, vous ne soyez l’élue d’aucun cœur, les conséquences pourraient être plus tragiques que vous ne le pensez…
Entre romance et relations toxiques, humour et horreur, ce dating simulator/visual novel vous propose de multiples routes (parfois plusieurs par personnage) et un mode histoire (à réserver une fois vos routes terminées pour une expérience optimale) surprenants et originaux.

Moving Out

J’en avais déjà parlé plus en détail ici, mais pour moi ce jeu est une excellente excuse pour inviter des ami’e’s à la maison, de sortir une pizza et votre meilleur thé glacé. Son ton surréaliste toujours empli d’optimisme, ses challenges incongrus et sa physique décalée en font de formidables outils pour passer un bon moment et – qui sait ? - peut-être vous entraîner pour le prochain déménagement à venir (j’ai été étudiant’e, je connais).
Et comme il n’est pas toujours possible d’avoir des ami’e’s chez soi, surtout dans la situation de pandémie que nous vivons actuellement, il est toujours possible d’utiliser le Remote Play Together de Steam pour simuler une connexion en locale sans sortir de chez vous ! Bon, du coup, il faudra que chacun’e de vos ami’e’s se fournisse en pizza et en thé glacé dans son coin, mais ça vous permettra de commenter les différences de goût et de cuisson en vocal entre 2 parties, et par expérience ça aussi, ça crée de bonnes soirées !

Slime Rancher

Si vous avez l’âme d’un’e explorateurice à la recherche de nouveaux horizons, que Pokémon a déclenché chez vous une passion pour la collection et que la science-fiction vous a toujours fait un petit quelque chose, vous pouvez aussi tenter Slime Rancher !
Vous vous retrouverez ainsi sur une planète aussi reculée qu’ensoleillée à ouvrir un élevage de slimes, ces petites créatures locales à l’aspect gélifié et aux cris à vous faire fondre de mignonitude. Et tout ça dans le but de… Hé bien de revendre leurs cacas – euh, leurs plorts ! En effet, ces derniers, qui ont une forme ressemblant à celle d’un cristal, ont droit à leur propre cours de la bourse (dépendant de l’espèce de slime et de vos ventes précédentes), rien que ça ! Vous devrez donc sillonner la planète à la recherche de nouveaux paysages et de nouveaux slimes afin de les capturer, les nourrir, les croiser et développer de nouvelles technologies, le tout dans une ambiance très chill. Je crois d’ailleurs que le game over est impossible dans ce jeu. Ainsi, que vous soyez du genre à essayer d’atteindre votre but dans un minimum de temps possible, à optimiser votre stratégie d’élevage ou à jouer à votre rythme, rien ne saura vous empêcher de passer un bon moment !

 

Ma sélection de l’été est maintenant terminée et j’espère qu’elle vous aura permis de découvrir ou de redécouvrir des œuvres pour vous occuper pendant cette période étrange qu’est l’été 2020. Étant une personne de nature curieuse, n’hésitez surtout pas à me parler (en commentaire ou sur les réseaux sociaux) des œuvres que VOUS vous avez (re)découvert cet été et, si vous en avez l’envie et l’énergie, cultivez-vous !

Hel
Article corrigé par Agathe

Soutenez-nous sur uTip !

Hel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *