[Jeux Vidéo] The Longing – Une expérience vidéoludique sur 400 jours

Dans les profondeurs de la terre, votre Roi vous annonce qu’il doit dormir pour retrouver ses forces. Il vous demande donc de l’attendre, sans sortir des caves désertes, et de le réveiller lorsque l’heure sera venue.
Seul dans le réseau de cavernes du royaume, vous devrez donc patienter 400 jours…
Vous l’avez compris, The Longing est un jeu qui se frotte à un défi original et épineux : jouer sur la patience des joueureuses, qui n’est pas toujours leur caractéristique la plus développée. Étant pour ma part une personne beaucoup trop curieuse, je n’ai pu résister à l’envie de tester ce concept et j’ai donc décidé de me lancer dans cette expérience.

Oui, même votre écran de chargement est un rappel du concept du jeu

Comment s’occuper : la base.

A partir du moment où votre cher souverain vous a lâchement abandonné pour siester sans vous, vous vous retrouvez seul’e dans votre (très) modeste chambre, contenant globalement de quoi dessiner au charbon, un sablier et quelques livres à lire sur votre fauteuil. On admettra que pour un confinement sous terre de 400 jours, c’est pas super bien parti.

Heureusement, votre personnage (qui n’est mentionné que par le terme A Shade, ou Une Ombre en version française) a prit l’initiative de noter ses pensées dans un journal, pensées qui constituent, au final, une liste de choses à explorer et/ou réaliser pour passer le temps dans de meilleures conditions. Qu’il s’agisse de trouver autre chose que du charbon pour dessiner, explorer l’entièreté des caves ou avoir accès à un lit, ses requêtes sont certes humbles mais suffisent à s’occuper un bon bout de temps (et on a BEAUCOUP de temps).

Les contrôles sont terriblement simples et vous sont présentés dès les premières minutes du jeu : maintenir le clic gauche de la souris pour le faire avancer dans une direction (si vous lâchez, vous vous arrêtez), faire un double-clic gauche pour avancer automatiquement jusqu’à un point précis et utiliser le clic droit pour interagir. Il est par ailleurs très facile d’ajuster la luminosité, de couper ou de rallumer la musique ou le son depuis l’écran principal.

Votre personnage peut également mémoriser les lieux où iel s’est rendu’e à votre demande. La liste des lieux est limitée ( vous pouvez remplacer un lieu par un autre) mais cela vous permet de lui demander, par la suite, de retourner automatiquement à tel endroit, aussi lointain soit-il, sans avoir à le faire manuellement. Ou, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi lui proposer d’aller dans un lieu aléatoire, histoire d’explorer sans prendre racine devant votre écran.

Le temps s’écoule à la même vitesse dans ce monde souterrain comme dans le nôtre (qui, je l’espère, est un peu plus généreux en lumière et en source de vitamine D), il faudra donc bien 400 jours pour atteindre la fin de la partie. Lorsque vous arrêtez de jouer, de son côté le jeu continue donc sa petite vie : l’eau continue de s’écouler, votre personnage continue à attendre, à se déplacer, à lire, etc, ce que vous pouvez (ou pas) utiliser à votre avantage en fonction de vos autres occupations journalières.

L'interface des déplacements automatiques. Simple ET efficace, que demander de plus ?

Une expérience de jeu originale

Le fait de proposer un jeu qui sollicite notre patience est un concept audacieux. Je pense que nous sommes nombreuxses à apprécier le fait que la majeure partie des œuvres vidéoludiques nous proposent en jeu l’illusion de ne plus avoir les mêmes limites que dans notre vie de tous les jours : nous n’avons ni muscles saillants, ni capacité à voler par nos propres moyens, ni possibilité de soulever une épée plus grosse que notre propre corps. Alors proposer un jeu qui demande d’accepter la contrainte du temps réel sur 400 jours, là où d’autres vous permettent de passer en quelques heures d’une personne des plus communes à sauveureuse de l’humanité, c’est évidemment surprenant, dans le bon sens du terme. En effet, cela nous force à accepter que, comme dans la vie que nous vivons, il n’est pas possible de résoudre tous nos problèmes d’un coup. Parfois, il faut se donner le temps de réfléchir pour comprendre des choses, laisser le temps à la physique de jouer son rôle et laisser à l’univers le temps de dévoiler ses secrets. Ce temps peut être, selon la personne, utilisé ou pour hurler sa frustration au monde tout en balançant son clavier par la fenêtre ou pour savourer un bon livre en écoutant les champignons pousser.

Pour revenir à des considérations plus matérialistes, il faut savoir que justement, tous les livres que vous obtenez dans votre aventure sont de vrais livres numériques, que vous pouvez lire vous-même à cette occasion. L’initiative est honorable, malheureusement (en tout cas à l’heure actuelle) les livres sont en version originale uniquement, donc en anglais. Pas de souci, me direz-vous, j’ai regardé tout Gossip Girl en anglais, je suis la personne la plus bilingue qu’il soit ! Soit, vous répondrais-je, mais bon courage dans tous les cas, car il s’agit pour certaines œuvres d’un anglais un peu plus ancien que celui utilisé couramment dans les pays anglophones et ça risque quand même de vous prendre un peu la tête – mais bon, vous avez 400 jours pour vous y habituer donc ça peut être un chouette défi. Et sinon, depuis le 22 mai, via le Workshop de Steam, vous pouvez remplacer les livres du jeu qui ne vous conviennent pas par un autre en votre possession ou un issu de la librairie publique mise en place par les créateurices du jeu (plus d’informations ici).

Quoique… Je dis 400 jours mais je jurerais que, par moment, quand je suis au chaud chez moi à contempler mes dessins de poux, j’ai l’impression que le temps passe plus vite. Cela doit être une illusion liée au fait que le temps file lorsque je joue aux jeux vidéo, sans aucun doute !

The Shade a bien compris le B.A.-BA de la communication : informer de son avancée à intervalle régulier. Soyez comme The Shade.

Enfin, j’ai bien évidemment quelques doléances, puisqu’en temps que personne de nationalité française j’ai le devoir de faire perdurer les mythes sur notre capacité à râler tout le temps. Parfois, quand je vis ma virtuelle vie dans ces tunnels, j’ai l’impression d’une gêne dans certains de mes déplacements ou certaines de mes actions. Souvent, ce n’est pas très embêtant, mais parfois ça peut me donner l’illusion qu’il faudrait retoucher légèrement une ligne de mon code. De plus, je sais que de nombreux jeux ont misé sur la lenteur dans les déplacements, mais je vous jure que parfois, j’aimerais être un peu plus rapide. Quoique, au final on n’est pas pressés, non ?

Enfin, il faut que je vous avoue l’inavouable : quatre-cent jours… C’est long ! Et je ne sais même pas ce qu’il y aura au bout ! Et j’ai entendu des gens dire qu’en fonction de mes actions, il se passera quelque chose de différent au bout de 400 jours ! Vous êtes en train de me dire qu’il va falloir que je recommence après pour savoir ce que j’aurai pu faire autrement ? MAIS QU’EST-CE QUE….

Quand ton roi a oublié de huiler les portes avant de partir faire la sieste de sa vie.

Chèr’e’s lecteurices, je vous prie de m’excuser pour les paragraphes précédents. Il semblerait qu’après avoir joué un certain nombre de jours consécutifs sans dormir, mon cerveau ne fasse plus totalement la différence entre la personne possiblement dépressive vivant sous terre que je suis et le personnage humain que j’incarne dans cette partie. Enfin, je crois.

Je ne peux pas vous parler plus en détail de ce jeu qu’est The Longing, parce qu’il y a probablement énormément de choses que je n’ai pas encore découvert dans cet univers qui nous fait patienter. Mais c’est ce que j’aime dans ce type de jeu : l’expérience unique et la quantité de choses à découvrir progressivement. Si vous ne supportez pas la frustration, je crains que ce jeu ne soit pas pour vous, mais si vous vous sentez de jouer à un rythme différent et que ces qualités vous plaisent dans une œuvre, alors je pense que vous apprécierez The Longing.

Sachez que je mettrai en spoiler en-dessous de ce paragraphe les éventuels avertissements de contenu, en effectuant des mises à jour au fur et à mesure que j’en découvre (si j’en découvre d’autres) pour les personnes qui peuvent en avoir besoin.

Enfin, je souhaite remercier très chaleureusement Tieffeline sans qui cet article n’aurait littéralement pas pu exister, qui a testé le jeu avec moi et même sacrifié une précieuse pioche dans sa quête de la vérité. Merci encore.

En attendant ma prochaine expérience, je vous souhaite à toustes une excellente semaine et, si vous le pouvez et que vous le voulez, cultivez-vous !

Hel
Article corrigé par Mahikan

Avertissements de contenu éventuels :

Attention spoiler SélectionnerRévéler

The Longing

Genre : Aventure interactive, Point & click, RPG.

Date de parution : 5 mars 2020.

Développeur : Studio Seufz.

Éditeur : Application Systems Heidelberg.

Support : PC, MacOS, Linux.

Prix : 14,99€ sur Steam.

 

Soutenez-nous sur uTip !

Hel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *