[Cinéma] Les sorties Ciné/DVD de la semaine (02/05-08/05)

Bonjour à toutes et à tous !

Le mois de mai commence et avec lui arrive son lot de films à voir en salle ou chez soi ! Ainsi donc, au programme : Sherlock Holmes à la retraite, un condamné à mort qui doit sauver le monde et trois DVD à ajouter à votre collection : regardons ensemble les sorties Ciné/DVD (et Blu-Ray mais DVD c'est vintage) de la semaine ! Garanti sans navet !

Sorties en Salle

Mr. Holmes

188318.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxRéalisateur : Bill Condon

Nationalité : Britannique, Américain

Casting : Ian McKellen, Laura Linney, Milo Parker

Genre : Drame, Policier

Synopsis : Le plus grand des détectives (normalement vous avez la chanson en tête maintenant) profite de sa retraite dans le Sussex avec sa gouvernante et son fils, apprenti détective. Mais une affaire vieille de 50 ans le hante. Malgré l'absence de Watson et sa mémoire qui flanche peu à peu, Sherlock Holmes va tenter de résoudre son ultime enquête.

 

D'un côté il y a le postulat intéressant du film : montrer un Sherlock Holmes fatigué, à la mémoire vieillissante et amputé de son cher Watson. Mais de l'autre, il y a Bill Condon, réalisateur des deux derniers Twilight et du Cinquième Pouvoir (que même Cumberbatch n'a pas réussi à sauver, excusez du peu) *et ainsi ils perdirent tout espoir*. Une surprise est toujours possible ! Après tout le film a été assez bien reçu à l'étranger et Sir Ian McKellen n'y serait pas pour rien ! Autre point intéressant : à l'instar de la nouvelle A Slight trick of the Mind de Mitch Cullin, le détective voit ses aventures adaptées au cinéma et en roman dans son univers. Espérons maintenant que le film dépassera le stade des bonnes idées pour les mettre en pratique intelligemment !

 

Criminal :

210787.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxRéalisateur : Ariel Vromen

Nationalité : Britannique, Américain

Casting : Kevin Costner, Ryan Reynolds, Gal Gadot, Gary Oldman, Tommy Lee Jones

Genre : SF, Thriller, Action

Synopsis : Dans une ultime tentative pour contrecarrer un complot et une terrifiante catastrophe, les autorités décident d'implanter la mémoire et le savoir-faire d'un agent de la CIA décédé dans le corps d'un condamné à mort imprévisible et dangereux. Il est l'unique chance d'achever la mission.

TW : mort, sang, psychophobie

Mais que font Green Lantern, le Commissaire Gordon, Wonder Woman, le papa de Superman et Double Face ici ? Et pourtant nous ne sommes pas dans la saga DC mais dans un film de SF inspiré des écrits du futurologue Ray Kurzweil dont l'une des théories est que l'être humain n'est que la somme de ses souvenirs et qu'il serait donc possible un jour de les transférer dans un nouvel hôte (c'est très résumé mais renseignez-vous sur le bonhomme, c'est assez intéressant). Mais un bon casting et un postulat intéressant ne suffisent pas à faire un bon film, reste à voir ce que Ariel Vromen (qui n'a jusque là pas fait de catastrophe mais n'a pas non plus transcendé les salles) arrivera à faire avec tout ça !

 

Sorties DVD/Blu-Ray

À peine j'ouvre les yeux :

358896.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxRéalisatrice : Leyla Bouzid 

Nationalité : Français, Tunisien, Belge, Émirati 

Casting : Baya Medhaffar, Ghalia Benali, Montassar Ayari 

Genre : Drame

Synopsis : Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l'imagine déjà médecin... mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Elle chante au sein d'un groupe de rock engagé. Elle vibre, s'enivre, découvre l'amour et sa ville de nuit contre la volonté d'Hayet, sa mère, qui connait la Tunisie et ses interdits. 

Premier film de Leyla Bouzid, À Peine J'ouvre Les Yeux aurait pu se retrouver dans mon Top 2015 si j'en avais entendu parlé avant *frustration*. Il s'agit là d'un récit initiatique généreux et étonnant qui a bien choisi son titre. En effet, trois point sont particulièrement développé ici : ouverture des yeux sur une Tunisie qui souffre, sur sa jeunesse qui n'a plus que l'art pour exprimer le fait que ce pays est aussi le sien et sur les relations inter-générationnelles, notamment entre Farah et sa mère. Très peu de défauts sont à relever et quand bien même ils existent, ils sont bien faibles par rapport à toute la beauté de ce film où la musique est source d'émancipation. 

 

Au-Delà des Montagnes :

174674.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxRéalisateur : Zhang-ke Jia

Nationalité : Chinois, Français, Japonais

Casting : Zhao Tao, Yi Zhang, Jing Dong Liang

Genre : Drame, Romance

Synopsis : Chine, fin 1999. Tao, une jeune fille de Fenyang est courtisée par ses deux amis d'enfance, Zang et Lianzi. Zang, propriétaire d'une station-service, se destine à un avenir prometteur tandis que Liang travaille dans une mine de charbon. Le cœur entre les deux hommes, Tao va devoir faire un choix qui scellera le reste de sa vie et de celle de son futur fil, Dollar. 

Parcourant 25 ans, trois époques où l'on suit Tao et son fils, le film se construit autour de la thématique de l'effondrement des liens sociaux dans une Chine qui connait des bouleversements majeurs et où l'argent est au coeur de tout. Zhang-ke Jia nous livre une oeuvre habitée d'une grande force émotionnelle par le biais d'une réalisation recherchée, notamment dans le choix des différents formats selon les époques (1,33; scope et 1,85). Un mélodrame puissant qu'il ne faut pas avoir peur d'aborder, on en sort ravi ! 

 

The Big Short :

381070.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxxRéalisateur : Adam McKay

Nationalité : Américain 

Casting : Christian Bale, Steve Carell, Ryan Gosling, Brad Pitt

Genre : Drame, Comédie, Biopic

Synopsis : Wall Street, 2005. Profitant de l'aveuglement généralisé des grosses banques, des media et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l'explosion de la bulle financière et mette au point... le casse du siècle ! Michael Burry, Mark Baum, Jared Vennett et Ben Rickert : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques... et tenter de rafler la mise. 

Des films dépeignant l'absurdité du monde financier, on en a bouffé. Mais The Big Short se démarque en s'axant sur la comédie. Cette satire à l'écriture dynamique permet d'étonner et d'éviter le déjà vu. Tout le récit s'organise autours d'une série de séquences qui peuvent sembler désordonnées au premier abord, une attention toute particulière sera demandée pour comprendre les tenants et aboutissants du métrage (en même temps, tout film est sensé demander de la concentration mais bon passons). Le film arrive aussi à ajouter toute une dimension didactique et d'une manière peu conventionnelle pour que chacun.e puisse comprendre tous les termes obscurs employés. Tout cela sans parler du montage qui est absolument fascinant ainsi que le casting plutôt séduisant. 

 

Pour finir : 

Semaine cinématographique bien remplie ! Reste à voir si Mr Holmes arrivera à transformer l'essai ou s'écrasera lamentablement. Je vous conseille vivement d'éviter Un Homme à la Hauteur qui, non content d'être une purge technique, semble être d'une débilité sans nom. Il serait dommage de s'infliger un tel film, car après tout, quand on regarde un film, c'est avant tout pour se faire plaisir ! Cultivez-vous !

Ipemf

Ipemf
Suivez-moi !

Ipemf

Franc consommateur du 7e art. Mais pas que. Mais surtout de cinéma. Également responsable de publication et community manager, parce que sinon je m'ennuie.
Ipemf
Suivez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *