[Cinéma] Top N’ Flop 2014 : La sélection des rédacteurs !

Bonjour à toutes et à tous ! J'espère que vous vous remettez des fêtes de fin d'année *vous regrettez d'avoir abusé n'est-ce pas !*.

Vous vous souvenez de mon Top n' Flop des films de 2014 ? Il se trouve que les trois autres rédacteur'trice's (Duno, Sharksymphonie et Koukarus) veulent m'enlever constamment mon monopole sur les sujets cinéma de ce site, ils souhaitaient donc vous donner brièvement leurs Top N' Flop personnels. En bon prince que je suis, je leur laisse donc la parole !

Duno :

Top : Pride !

[TW/CW du film : homophobie, maladies] En tant que relais important du lobby LGBT (lesbienne/gay/bi/trans) qui me paye environ 1500€ par minute pour faire sa promotion partout en France, je me devais de placer ce film en top ! Ou plutôt le lobby LG car il n'est nullement mention dans ce film de bisexuel·les ou de trans mais c'est bien là un des rares détails sur lesquels je serais capable de pinailler. Le synopsis est assez simple : raconter l'histoire d'une association anglaise de gays et de lesbiennes qui a levé des fonds en 1984 pour aller soutenir les mineurs grévistes suite à l'annonce de fermeture de la plupart des mines par Margaret Thatcher. Pour ceux et celles qui me connaissent ne serait-ce qu'un peu, vous vous douterez de mon impatience à découvrir ce film. Je dois avouer ne pas avoir été déçue une seule seconde ! Si la mise en scène est plutôt conventionnelle, il faut reconnaître que le scénario est bien écrit et que l'on s'attache véritablement à chaque personnage. De plus la bande-son comporte quelques perles qui ne manqueront pas de vous faire réagir ! Il ne s'agit sans doute pas là du film le plus original ni le plus abouti de l’année mais il vous fera passer un excellent moment tout en vous faisant ressortir avec le sourire. Et ça c'est cool !

158254

Flop : Les Gardiens de la Galaxie

[TW/CW du film : mort, sang] Autant prévenir tout de suite, il y a une part de provocation dans ce choix. D'un point de vue un tant soit peu objectif, Transcendance était un bien pire film mais j'avais envie de mettre GotG en flop. La raison en finalement assez simple : parmi tous les films que j'ai vu cette année, c'est celui que j'aurais le moins envie de revoir. Vous pouvez l'avoir apprécié autant que vous voulez, je n'ai pas réussi à rentrer dedans plus d'une minute. J'ai trouvé les personnages inintéressants, je n'ai pas été réceptive à l'humour du film et le scénario m'a vite gonflé. Bon, ne soyons pas de mauvaise foi, la bande-son est super cool mais cela ne suffit pas pour moi à sauver le film.

gardians-of-the-galaxy

Sharksymphonie :

Top : Le conte de la princesse Kaguya

[TW/CW du film : agression sexuelle] Lorsqu'on nous parle du studio Ghibli, généralement, on ne parle que de Miyasaki. On a parfois tendance à oublier le réalisateur du film Le tombeau des lucioles, Isao Takahata. C'est en 2014 qu'est sorti, en France, son dernier film: Le conte de la princesse Kaguya. Ici, il nous livre sa version d'un des plus vieux contes japonais, "Le coupeur de bambou". Le récit est envoûtant. Il y a une certaine douceur dans toutes les émotions qu'il transmet, que ce soit de la joie ou de l'angoisse. Takahata a apporté sa morale à l'histoire, si bien qu'elle possède divers niveaux de lecture. Enfin, comment ne pas mentionner la magnifique réalisation artistique de l'œuvre ? Nous sommes ici face à une animation toute particulière, faite d'aquarelle. Ceci est d'une rare beauté.
En définitif, Takahata nous livre une œuvre quasi-parfaite. C'est une magnifique fable. Mais ce n'est pas un conte niais au possible comme on en voit souvent, il y a un propos profond, et assez dur même.

conte-princesse-kaguya-affiche-1

Koukarus :

Flop : Boyhood

Le pire film que j'ai pu voir cette année est sûrement Boyhood de Richard Linklater. Ce que je reproche à ce film ? De trop reposer sur son concept de base au détriment de son scénario. Jugez-en plutôt par le synopsis officiel :
« Chaque année, durant 12 ans, le réalisateur Richard Linklater a réuni les mêmes comédiens pour un film unique sur la famille et le temps qui passe. On y suit le jeune Mason de l’âge de six ans jusqu’ à sa majorité, vivant avec sa sœur et sa mère, séparée de son père. Les déménagements, les amis, les rentrées des classes, les premiers émois, les petits riens et les grandes décisions qui rythment sa jeunesse et le préparent à devenir adulte... ».
Il y aurait eu matière à un biopic extraordinaire mais au final on se contente de suivre la vie d'un gamin parmi tant d'autres à qui il arrive des trucs. En plus de ça, ce film est long, trop long, presque trois heures. Mais c'est surtout son rythme qui lui est préjudiciable. Alors que la première heure et demi couvre la vie du personnage de ses six à quinze ans, la deuxième partie se concentre sur la période allant de ses quinze à dix-huit ans. On assiste alors aux errements d'un adolescent tête à claques, un peu emo, le genre qui a la remarque « A des capacités mais doit se mettre au travail » dans tous ses bulletins de notes. La faute sûrement à ce même concept qui justifie l'existence du film, il devait être difficile de prévoir un scénario lorsque nous ne sommes pas sûr de quels acteurs seraient disponibles pour les tournages. De même, il devait être impossible de prévoir à l'avance les futurs talents d'acteur d'Ellar Coltrane qui incarne le personnage principal. Manque de bol, c'est pas encore ça. Le film a quand même des qualités. La première qui me vient à l'esprit est le passage du temps. Nous revivons des moments importants comme les attentats du 11 septembre ou la guerre d'Irak, voyons évoluer les technologies. Je pense notamment à une scène de conversation qui se fait à travers Facetime sur l'un des premiers modèles d'Iphone. Bref, un film qui a des capacités mais qui aurait pu mieux faire.

324219

Top : Les Gardiens de la Galaxie

[TW/CW du film : mort, sang] Concernant le film qui m'a le plus plu cette année, j'ai choisi Les Gardiens de la Galaxie de James Gunn. Je ne vais pas trop m'étendre sur ce film, je lui ai déjà consacré une critique que vous pouvez retrouver ici. En gros, un blockbuster qui ne se prend pas la tête, des personnages en voie de devenir cultes, une ambiance space-opera super rafraîchissante et le fait que le film prenne place dans le Marvel Cinematic Univers, ce qui laisse présager le meilleur pour l'avenir de la licence.

gardians-of-the-galaxy

Déception : Interstellar

[TW/CW du film : mort, sang] Enfin, je vais me permettre de parler de ma déception pour l'année 2014 : Interstellar de Christopher Nolan. Globalement ce film est très bon. Allez le voir si ce n'est pas encore fait, histoire au moins de vous faire votre propre avis. Rien que visuellement il vaut le prix du billet (ou du dvd, ou du clic sur n'importe quel site de peer-to-peer). Pourtant là encore, c'est la fin du film qui déçoit. Nolan nous sort une nouvelle fois un Deus Ex Machina sauf que cette fois il réduit à néant tout ce qui avait été entrepris avant. Pourtant le Monsieur a déjà prouvé qu'il savait s'y faire avec ce genre de film qui repose sur sa conclusion. J'ai récemment revu The prestige qui est toujours aussi bon. Je ne peux même pas avancer l'argument de l'accident de parcourt puisque son précédent film, The Dark Knight Rises, était déjà une déception pour moi.

interstellar-poster-3

Voilà les temps forts de mon année 2014 en ce qui concerne le cinéma. Bon, il ne fait peut-être pas autant autorité que celui de Pemf puisque j'ai vu beaucoup moins de films que lui et essentiellement des blockbusters, mais au moins j'ai pu échapper à Mais qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu.
Bonne année à vous et n'oubliez pas, regardez les Gardiens de la Galaxie, c'est important.

Cultivez-vous !

Duno, Sharksymphonie et Koukarus

Ipemf
Suivez-moi !

Ipemf

Franc consommateur du 7e art. Mais pas que. Mais surtout de cinéma. Et je suis le patron de ce site. Carrément ouais.
Ipemf
Suivez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *