À Bas L’Ennui ! Passez un bon été avec la sélection de Mahikan !

Bonjour à tous-tes !
Avant toutes choses, j’aimerais me présenter puisque personne ici n’est censé vraiment me connaitre. Je m’appelle Mahikan et je suis correctrice au sein de l’équipe du Porte-Voix. Je suis ravie de vous écrire aujourd’hui mon premier article ! Voilà, maintenant que les (courtes) présentations sont faites, nous pouvons commencer à entrer dans le vif du sujet.
Il y a peu, une idée de série d’articles proposée par Sharksymphonie a fait surface et j’ai décidé d’y participer. Le principe : recommander des œuvres à découvrir pendant cette période estivale. Mon but ici est donc de vous parler d’œuvres en tous genres assez courtes pour pouvoir avoir fini de les jouer/lire/regarder avant la fin de l’été. Commençons donc sans plus attendre par les :

Jeux Vidéo

Pour cette catégorie, je vais vous parler de deux jeux et d’une démo, tous les trois disponibles gratuitement (et tous les trois des visual novels car vous comprendrez vite que c’est un genre que j’affectionne tout particulièrement) :

Forever Loving You (FLY)

Forever Loving You est un otome game amateur développé de A à Z par Ajeb. Seuls les décors ne sont pas de lui mais de Uncle Mugen.
Dans ce jeu, nous incarnons une lycéenne, Ivy, qui déménage dans une nouvelle ville avec sa mère et entre en cours d’année au lycée Hummingbird. Dans son nouveau lycée, Ivy fait différentes rencontres amicales ainsi que des rencontres potentiellement amoureuses. Les crush potentiels sont Evan, Clément, Josh, Tomas, Juliette ou Mélanie. Car oui, FLY nous permet de faire le choix entre une route amoureuse avec un jeune homme ou une jeune femme. Enfin un jeu où nous ne sommes pas obligés de suivre la voie de l’hétérosexualité à tout prix et ça, ça fait du bien ! Ce qui fait aussi du bien c’est de voir un jeu où des sujets plus ou moins politiques mais tout aussi importants sont traités comme le harcèlement scolaire, l’homophobie ou même la transphobie (une grande première dans le milieu des otome games français il me semble). Bref, ce jeu est génial sur beaucoup de points et je vous le conseille amplement. Vous pouvez y aller les yeux fermés. Il est encore loin d’être terminé et Ajeb s’en occupe sur son temps libre alors les chapitres mettent du temps à sortir mais vous pouvez déjà jouer aux 9 premiers chapitres. (Et si je termine la partie sur ce jeu sans le dire, tout mon entourage va penser que je suis malade donc : JULIETTE C’EST LA MEILLEURE!)

I-Dolls

I-dolls est un visual novel de Shukimo Studio disponible sur le play store et ici pour la version PC et Mac.
Nous incarnons dans ce jeu une étudiante française en LLCER Coréen qui débarque en Corée du Sud et s’y installe pour un an avec sa cousine Claire, elle, franco-coréenne. Nous avons aussi un cousin, Colin, qui, lui, est resté en Corée lorsque sa soeur est partie en France pour ses études. Il fait partie d’un groupe de K-Pop avec une petite (grande) renommée: 3rd Star. Ce groupe est composée de 5 membres : Colin, Haniel (Tae-yong), JA (Joon-ha), Him-chan et Jinnie (Jin-seong). Le personnage que nous jouons va donc entrer dans la sphère privée de ce groupe et en particulier dans celle d’un des 5 membres. Ce jeu étant basé sur le consentement du joueur, si l’on veut jouer une route amoureuse, nous pouvons nous tourner sur celle de Haniel, JA, Jinnie ou Him-chan mais si cela ne nous convient pas, nous pouvons très bien aussi faire une route amicale auprès de notre cousin. Je précise aussi que l'on peut passer les relations sexuelles mais pas tous les passages sexuellement explicites. Ce jeu aborde différents thèmes comme la célébrité, la culture coréenne ou encore la maladie (Colin ayant la maladie de Crohn et devant la gérer comme il peut sans éveiller les soupçons pour ne pas avoir de problème avec sa profession). I-dolls est un jeu très intéressant et immersif qui permet d’en apprendre plus sur la culture coréenne tout en passant un bon moment et en rêvant un peu (car, on ne va pas se le cacher, fréquenter des célébrités et entrer à ce point dans leur vie, ça fait un peu rêver beaucoup de monde).

Valentyne Stories Necromancy

Valentyne Stories Necromancy est un jeu de Boys Love par Mesange Arts qui est en cours de développement. C’est pour cela que je ne vais vous parler que de la démo qui est disponible ici .
Nous incarnons un jeune homme du nom de Rave Rabier dans un monde fantastique. Il apprend peu de temps avant le début de l’histoire qu’il a des pouvoir qui lui permettent de maitriser l’air et nous commençons à jouer alors qu’il est sur la charrette qui l’amène vers la capitale où se trouve l’école de mage qu’il va intégrer. Rave vient d’un milieu paysan et va devoir s’adapter à la fois au monde qui l’entoure et à sa magie, toute nouvelle pour lui. Pour cela, il pourra compter (plus ou moins en fonction des personnages car vous verrez que certains ne sont vraiment pas commodes) sur son professeur M. Valence, Ilyes qui est chef de Garde et ses trois camarades de classe qui sont Kary Djedi, Hyde Fisher et Renan Leroy (que j’ai décidé d’appeler le Nabot car le jeu le propose alors je n’allais certainement pas me faire prier vue comme il est désagréable). Cette démo met en place plusieurs choses intéressantes comme la discrimination liées à la classe ou encore les traumatismes car, de ce que j’ai pu voir, Rave m’a l’air d’en avoir un. J’aimerais juste vous dire avant que vous jouiez que nous voyons une image choquante dans la démo : un “mort qui marche” qui arrache la jambe d’un homme. Il me semblait quand même qu’il serait important de vous prévenir au cas où. Mais du coup, si cette vision ne vous fait pas peur, je vous conseille de jouer à la démo de ce jeu.

LITTERATURE

Pour cette catégorie, je ne vais vous parler que d'une oeuvre qu'il me tient particulièrement à cœur de partager avec vous.

Ursitory - Matéo Maximoff

Les Ursitory est le premier roman écrit par Matéo Maximoff, premier écrivain tzigane. Celui-ci commença à l'écrire lorsqu'il fut incarcéré injustement. Une partie de ses ouvrages ont pour but de poser sur le papier des légendes rroms qui se transmettent normalement à l'oral de génération en génération, ceci pour le plus grand bonheur des gadje (personnes non rroms) qui s'intéresseraient à cette culture et voudraient en apprendre plus sur nos contes et légendes. Si ça vous intéresse, je vous conseille de faire des recherches sur le sujet et de lire la bibliographie de Matéo qui est remplie de récits et romans en tous genres extrêmement intéressants. Bref ! Les Ursitory donc ! Ce titre fait référence au nom que l'on donne au fées/sorcières/appelez-ça-comme-vous-voulez qui viennent chez les rroms voir le bébé à sa naissance et déterminer le moment où il mourra. L'histoire commence alors lorsque Tereina accouche de Arniko, son fils. Les Ursitory arrivent alors pour déterminer à quel moment celui-ci rendra son dernier souffle. La décision est sans appel : Arniko mourra lorsque la bûche qui réchauffe la tente dans laquelle Tereina a accouché sera entièrement brûlée. Alors que sa fille pleure sur le sort du bébé qu'elle porte dans ses bras, la mère de Tereina, une sorcière, éteint le feu rapidement et donne la bûche à Tereina : celle-ci devra en prendre soin comme elle prendrait soin de la vie de son enfant. Nous allons donc la suivre elle et Arniko dans un récit de leurs vies.

CINÉMA

Si Tu Tends L'oreille

Si tu tends l'oreille ou 耳をすませば  en japonais est un film des studios Ghibli sorti en 1995 et réalisé par le regretté Yoshifumi Kondō qui est connu pour avoir travaillé sur le chara design de nombreux personnages des studios. Que dire sur ce film à part qu'il est mal aimé pour une raison que j'ignore? En réalité, si, je connais la raison mais je ne la comprends pas. Personne n'aime ce film parce que tout le monde trouve que c'est lent et qu'il ne s'y passe rien de spécial (surtout en comparaison avec les films fantastiques du grand maître Miyazaki). C'est vrai, c'est lent et à part raconter la vie d'une collégienne japonaise dans les années 90, il ne s'y passe pas grand-chose. Mais Si tu tends l’oreille réussit à nous dépeindre cette période et cet environnement parfaitement bien et c'est quelque chose qu'à mon sens, il ne faut pas laisser de côté. Un film qui réussit à nous faire entrer dans un univers, même réaliste, ce n'est pas rien. Ce film a le pouvoir de me rendre nostalgique de quelque chose que je n'ai pas connu (je suis née en 99 en Île de France) et pour moi, c'est déjà une preuve de sa qualité. Bref, l’histoire donc : Shizuku Tsukishima est une adolescente japonaise qui vit dans la ville de Tama, en banlieue de Tokyo. Elle aime énormément lire et, alors qu'elle emprunte un énième livre à la bibliothèque, elle remarque le nom d'un garçon sur les fiches d'emprunt qui a tendance à beaucoup revenir : Seiji Amasawa. Au même moment, elle fait la rencontre d'un jeune homme désagréable qui éprouve un malin plaisir à se moquer d'elle et de sa version parodique de Country Road : "Concrete Road". Après avoir parlé avec lui quelques fois et avoir passé une soirée dans son atelier de lutherie, Shizuku apprend que le garçon agaçant et Seiji Amasawa des fiches d'emprunt ne font qu'un. S’ensuit une histoire d'amour entre les deux adolescents et une quête pour Shizuku de ce qu'elle aimerait faire de sa vie, étant poussée par l'envie de trouver, comme Seiji et son projet de devenir luthier, une vocation. Un teen movie, tout ce qu'il y a de plus simple. Mais extrêmement doux à regarder et avec une animation magnifique comme ce à quoi les studios Ghibli nous ont habitué.

Voilà. C'est tout pour mes recommandations, j'espère vous avoir donné envie de découvrir au moins quelques oeuvres dans cette liste.
En tout cas, je vous souhaite un très bon été et si vous le pouvez et voulez, cultivez-vous !

Mahikan
Article corrigé par Agathe

Soutenez-nous sur uTip !

Mahikan
Follow me !
Les derniers articles par Mahikan (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *