[Interview] Laurent Charrier – Point De Vue Social

Bonjour à toutes et à tous !
On l'a vu dans pas mal de web séries comme Flander's Company ou d'autres courts métrages sur internet (comme cette parodie fabuleuse de Resident Evil) mais aujourd'hui nous l'accueillons pour sa chaîne Point de Vue Social où il nous parle de l'envers du décor du travail social : l'aide aux sans-abris, les numéros d'urgence, la Croix Rouge, les demandeurs d'asile ou encore le handicap mental infantile ; les sujets sont vastes à l'image de la profession ! Nous accueillons aujourd'hui Laurent Charrier !

Bonjour camarade ! Qui es-tu et que fais tu dans ce plan astral ?
Hello hello ! Je m'appelle Laurent, j'ai 36 ans (mais ça a tendance à changer chaque année aux alentours du 19 juin) et je fais beaucoup trop de choses pour être capable d'en faire une liste exhaustive ^^

Que fais tu dans la vraie vie véritable ?
Je suis éducateur auprès d'enfants autistes dans une unité d'enseignement maternelle. J'y accueille des enfants âgés de 3 à 4 ans et travaille avec eux pour leur permettre de développer le langage, leurs interactions sociales, la diminution des troubles du comportement (et plein d'autres choses) ; pour leur permettre d'intégrer une scolarité classique sur le moyen/long terme.

Quand tu t'es mis aux vidéo, qu'est ce qui t'as donné l'impulsion ? As-tu eu des inspirations ?
Je fais des vidéos depuis pas mal d'années que ce soit devant ou derrière la caméra. Certaines productions sont passées à la télévision et d'autres sont même sorties en DVD dans la grande distribution. J'ai commencé "Point de Vue Social" car pas mal de monde autour de moi m'encourageait à parler de mon travail et à donner des conseils à plus grande échelle que dans mon cercle privé, en utilisant internet et ma petite "notoriété". Vu la tendance actuelle sur le web, le format vidéo s'est imposé par lui-même pour rendre cela accessible au plus grand nombre.

Pour ce qui est des inspirations, malgré de longues recherches sur le YouTube francophone, je n'ai pas trouvé grand chose sur le social à l'époque. J'ai donc commencé par m'inspirer de vidéastes faisant de la vulgarisation sur d'autres sujets (Nota Bene, Bruce Benamran, et d'autres par la suite) pour bien en comprendre les codes et trouver ma patte petit à petit.

Que cherches-tu à accomplir avec ta chaîne ? Encourager les gens à bosser dans le social ? Changer les comportements de la population face aux problèmes sociaux ? Autre chose ?
Je ne sais pas trop. Un peu des deux je pense. Le truc c'est que j'adore ce milieu professionnel. Que ce soit avec les collègues ou les usagers, on y fait des rencontres extrêmement enrichissantes et je prends beaucoup de plaisir à dénouer des situations parfois complexes. Parler des sujets qui touchent au social et aider les autres est un plaisir. Du coup, PDVS est plus un loisir pour moi qu'une mission à proprement parler. Un loisir très chronophage, certes, mais un loisir tout de même.

Avais-tu déjà des connaissances en tournage/montage ou as-tu tout fait en autodidacte ?
J'ai pas mal de connaissances théoriques, que ce soit en cadrage ou en réalisation, mais porter un tel projet à moi tout seul était beaucoup trop ambitieux. Pour ce qui est de l'écriture et de la partie technique, je suis épaulé par Yoann Ferret. Nous avons déjà travaillé ensemble sur la réalisation de vidéos humoristiques par le passé et, de par son métier de rédacteur/journaliste web, c'est une des personnes les plus capables que je connaisse pour ce genre de projet. C'est vers lui que je me suis tourné en premier pour réaliser l'épisode pilote de PDVS et depuis il continue l'aventure avec moi malgré le temps et l'énergie que ça lui demande. Il m'aide pour l'écriture (pour m'éviter les tournures de phrases hasardeuses génératrices de badbuzz) et s'occupe du cadrage ainsi que du montage des épisodes. Nous sommes également aidés à la technique par Hélène Robinot, cadreuse de profession, qui s'occupe principalement des lumières (ça a l'air de rien comme ça, mais ça apporte beaucoup aux épisodes). De mon côté je m'occupe de l'écriture des épisodes, de programmer les invités des différents formats XXL, des dessins des PDVS mini, du montage des SAV, etc.

Quelle est l'étape que tu préfères dans l'élaboration d'une vidéo ? L'écriture, le tournage ou le montage ?
Pour ce qui est des formats PDVS classique (ceux qui font moins de 10min) j'adore participer au montage avec Yoann. Il y a souvent de l'humour dans nos émissions et nous ne sommes pas très studieux une fois ensemble devant un écran. On part parfois très loin et une fois que l'on a bien rigolé, il n'est pas rare que l'on enlève certains gags qui sont un peu déplacés si l'on est concerné de trop près par les sujets que l'on traite. Actuellement, il est rare que j'intervienne sur la phase montage avec Yoann faute de temps. Pour palier à ça, je détaille le plus possible les scripts et une fois que Yoann a monté l'épisode, c'est en général très proche de ce que j'avais en tête.

La phase d'écriture est également très intéressante car je contacte beaucoup de professionnels pour récupérer les informations dont j'ai besoin. À l'aide des réseaux sociaux, je lance des appels aux professionnels et la communauté qui s'est développée autour de l'émission est très réactive. Les gens se bousculent parfois pour rentrer en contact avec nous afin de nous aider via leurs témoignages. C'est vraiment cool que ça ait pris une telle dimension.
Globalement, le tournage est le moment que j'aime le moins.

Chacune de tes vidéos est sous-titrée, c'est quelque chose que l'on voit encore très peu chez les autres vidéastes, penses-tu que cela va évoluer petit à petit ?
J'aimerais bien mais ça représente beaucoup de travail. Sur une vidéo de quelques minutes, c'est plusieurs heures de taf' et on est pas loin d'une journée complète pour les vidéos les plus longues. Chez les vidéastes qui font des vidéos par loisir sur leur temps libre, je comprend qu'il n'y ait que les personnes les plus engagées dans l'accessibilité qui prennent le temps de faire cela.

As-tu un petit rituel avant de commencer un tournage ?
Que ça soit un PDVS classique ou un XXL, on se fait une bonne bouffe tous ensemble avant le début du tournage. Même lorsqu'il y a presque 10 personnes autour de la table, je prend le temps de faire la cuisine. Ça fait de grosses quantités de nourritures et de vaisselle, mais faute de rémunération pour l'équipe et les invités, ça maintient le moral des troupes !

tumblr_njax7zRQFH1sakzt7o1_500

Quelle est la vidéo dont tu es le plus fier ?
Celle sur la Croix Rouge. J'aime bien le mélange entre historique de la structure, fonctionnement actuel, gags sur fond vers, renseignements utiles, etc.

Quelle limite donnes tu au social ? Y a t-il des sujets dont tu ne veux pas/ne te sens pas de parler et pourquoi ?
Après avoir testé notre communauté avec des sujets comme la pédophilie et le détournement de mineurs, on ne s'interdit plus des sujets par "peur" des réactions des internautes. Notre communauté a prouvé sa maturité et accueil chaque épisode avec bienveillance. Il y a bien évidemment quelques trolls de hauts niveaux mais ils sont tellement peu subtils dans leur provocations que le robot de YouTube les met lui même en spam. Je pense que l'on est vraiment libre de traiter les sujets que l'on veux sur PDVS du moment que l'on maintient la qualité de nos vidéos.

En revanche, on évite autant que possible de parler à la place des gens qui sont potentiellement concernés par nos thématiques. C'est en partie pour cela que l'on a créé le format XXL qui nous permet de donner la paroles à nos invités.
On garde également l'anonymat des personnes que l'on cite sur les FAQ/SAV pour leur éviter des moqueries s'ils venaient à poser des questions que certains jugeraient naïves ou idiotes.

Suite à tes vidéos sur l'autisme, une partie de la communauté autiste a critiqué ton travail en disant que tu ne parlais que d'une partie du spectre autistique, à savoir les autistes non verbaux ou presque et nécessitant un placement en centre spécialisé ce qui exclurait l'ensemble des autistes non diagnostiqués car moins prononcés. Comment as-tu réagi face à ces critiques ? Comptes tu parler un jour de ces autres aspects de l'autisme ?
Sur des sujets vastes, il faut choisir un fil conducteur pour ne pas se disperser dans toutes les directions. Lorsque tu fais le choix de parler des autistes ayants besoin d'un accompagnement tu as d'un côté ces mêmes autistes qui te remercient via les commentaires (ou via le chat pendant le live que nous avons fait par la suite) et de l'autre les personnes qui ne sont pas concernés par la vidéo qui se sentent mises de côté.

Lorsque l'on parle d'autisme, on te reproche de ne pas faire venir des autistes et de prendre la parole à leur place. Lorsque tu fais intervenir un autiste verbal, on te reproche de ne montrer que des "Asperger" et de ne pas montrer les non-verbaux. Lorsque tu fais venir des non-verbaux, on en comprend pas l'intérêt de faire venir des personnes qui ne s'expriment pas et on va te reprocher de te servir d'eux pour faire du spectacle et des clics. Lorsque tu fais venir des enfants, on te reproche de toujours présenter l'autisme avec un enfant alors qu'il y a également des autistes adultes. Lorsque tu fais venir un adulte, on te reproche de ne pas parler des dépistages et accompagnements précoces chez les enfants.
Bref, c'est sans fin... et c'est malheureusement comme ça avec absolument tous les sujets sur internet.
On n'y peut pas grand chose si ce n'est faire des vidéos de plusieurs heures et de trouver une réaprtition équitable entre tous les sujets. Mais entre le fait d'attendre un WE où tous les intervenants seraient dispo en même temps, le temps d'écriture, de tournage, de montage, de post-prod et de sous-titrage, on en ferais qu'une à deux vidéos par ans. Et on aurais droit à des critiques sur le fait que nos vidéos sont trop longues à venir, sont trop longues à visionner, etc.
Bref, contenter tout le monde est une entreprise impossible.
Sinon, pour ce qui est de l'autisme on a sur le feu un très gros projet pour la chaîne mais c'est tellement ambitieux que ça sera pour 2017.

Quels sont tes projets futurs ?
Nous essayons de mettre en place des formats de type "reportage" sur certains sujets. Ils seront plus longs et traiteront des thématiques sous une approche différente. Ces formats sont très compliqués à produire et il ne devrait y en avoir qu'un ou deux par an aux mieux, car nous ne voulons pas que cela freine la production des formats habituels de la chaîne. On espère maintenir un rythme mensuel de une à deux vidéos.

writing

Passons à ce qui nous concerne principalement ici : la culture !
Tout d'abord, dirais-tu que tu es un cinéphile ? Quel est ton film préféré et le dernier que tu as vu ?
Houlala... Il m'est impossible de te donner le titre d'un seul film car il y en a des centaines qui méritent d'être vus.

J'ai un faible pour les films de gangsters (mon préféré reste Les Affranchis) mais j'aime également les films noirs comme Le Prestige ou Memento. Après dans un autre registre, j'aime également les Walt Disney et des choses un peu plus abrutissantes comme les Fast & Furious ou la série des Machete, Sharknado, etc. Ces films me font mourir de rire.

Quelle est ta musique du moment ?
Fan de rock, de funk et de soul, j'écoute surtout des chanteurs morts ^^

En ce moment je navigue entre Queen, Jimmy Hendrix, Marvin Gay et Otis Redding. Je crois que Show Must Go On reste pour moi la meilleure chanson de tous les temps. Pour ses paroles, sa musique, le contexte dans lequel Freddie Mercury l'a créée ; c'est une œuvre totale.

Ta série préférée et la dernière que tu as découverte ?
Ma série préférée : Malcolm in the Middle.

La dernière série que j'ai découverte : je me suis laissé tenté dernièrement par la série Sleepy Hollow, mais j'évite d'entamer de nouvelles série car j'en ai beaucoup en cours et pas assez de temps pour être à jour sur toutes...

Joue tu aux jeux vidéo régulièrement ? Te souviens-tu de ton premier jeu et lequel est ton préféré ?
Depuis l'arrivée de mon fils, plus beaucoup car j'essaye de passer un maximum de temps avec lui mais ça n'est pas toujours évident avec mon rythme de vie. Entre la production de vidéo pour PDVS, mon travail d'éducateur et les autres projets vidéo ou associatifs, j'ai dû allumer ma console trois ou quatre fois ces six derniers mois car c'est actuellement ce qui vient en dernier dans mes priorités. C'est un peu frustrant car j'ai une pièce entièrement dédiée à ce loisir et des dizaines de jeux encore sous leurs blisters.

Mon premier jeu vidéo c'était Glouton et Vorace. Un clône de Pacman sur VidéoPac (une console cartouche de Philips). Tu attendais certainement une autre réponse mais j'ai commencé les jeux vidéo au début des années 80...
Mon jeu préféré est Resident Evil dans sa version remasterisée sur GameCube. Mais je suis également un gros fan de jeux de Rythmes et chaque fois que je passe devant une borne arcade Dance Dance Revolution, je fouille toujours dans ma poche pour vérifier si je n'ai pas une pièce qui traîne dedans pour faire une petite partie. J'ai dû passer plusieurs centaines d'heures sur les différentes versions de ce jeu.

Leak de Laurent s'entraînant sur Dance Dance Revolution - Exclusif

Leak de Laurent s'entraînant sur Dance Dance Revolution - Exclusif

Tu es plutôt manga, BD franco-belge ou comics ?
J'aime tous les styles de BD. J'ai commencé par le franco-belge dans les années 80, continué par le comics dans les années 90 et j'ai vite enchaîné sur le manga lorsque le format n'était pas encore traduit en France et disponible uniquement en import. On ne comprenais rien à ce qu'il se passait
dedans mais, à une époque sans internet, ça nous a permis à moi et mes potes de connaître la fin de DBZ avant tout le monde.

Ton roman favoris ?
Je ne lis que très peu de romans et il n'y en a aucun qui m'a laissé un souvenir impérissable.

[Food] Passons à la question débile habituelle : que mets-tu dans tes pâtes ?
Ça dépend des styles de pâtes voyons ! Beurre, huile d'olive, pesto, etc. pfff... amateur !

Un dernier mot pour la fin ?
Le gras c'est la vie.

Retrouvez Point de Vue Social sur YouTube, Twitter et Facebook !

Et abonnez-vous !

Et abonnez-vous !

Propos recueillis par Ipemf

Ipemf
Suivez-moi !

Ipemf

Franc consommateur du 7e art. Mais pas que. Mais surtout de cinéma. Et je suis le patron de ce site. Carrément ouais.
Ipemf
Suivez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *