[Séries] La sélection série d’animation de Sharksymphonie

Bonjour chers lecteurs et lectrices. À compter de ce jour les rédacteurs de la Colonie Du Web vont vous proposer une petite sélection de cinq séries d'animation par semaine. Chaque rédacteur aura son critère de préférence mais, une chose est sûre, elles seront rangées par ordre de sortie. Les séries dont nous allons parler étant assez différentes les unes des autres, nous estimons que les comparer n'a aucun sens.
Après cette introduction nécessaire, il est temps de vous présenter ma sélection d'animés que je vous recommande chaudement. Ce sont des séries qui m'ont profondément marqué. Certaines (dont la première) ont généré chez moi une vraie passion pour les animés.

La mélancolie d'Harui Suzumiya (Saison 1 : 2006 / Saison 2 : 2009) /!\ Non respect du consentement de manière constante

Je commence par une série qui, aux yeux du grand public paraît être le gros truc de passionnés par excellence. Et c'est justement le cas. Nous suivons les aventures d'une lycéenne excentrique, Haruhi Suzumiya, qui s'ennuie comme un rat mort dans sa vie et dont le principal but est de rencontrer des phénomènes paranormaux, des aliens, des espers, etc. Après avoir embrigadé un mec lambda, Kyon (le narrateur), elle crée la Brigade SOS dont le but est " d'apporter plus d'excitation dans le monde". À partir de là, ça part en cacahuète.
La série est une adaptation par le studio Kyoto Animation d'une série de Roman de Nagaru Tanigawa. La 1ère série a la particularité d'avoir été diffusée dans le désordre en 2006. J'ai regardé la saison dans l'ordre de diffusion original et j'ai aimé. Honnêtement, c'est une expérience assez amusante. L'univers de la série est assez riche avec ce pauvre Kyon qui semble tomber de Charybde en Scylla et cette espèce de chaos où traînent des aliens, des espers (des personnes avec des pouvoirs surnaturels) et j'en passe. De plus le 1er épisode diffusé était un film fait par la brigade SOS et donc le rendu est volontairement baveux. À mes yeux, le meilleur passage vient de la saison 2 : L'Endless Eight. Ce n'est pas un épisode mais 8 avec la même histoire qui se répète avec juste avec des plans, des vêtements et des dialogues qui varient. Et j'ai aimé ça. 

Tengen Toppa Gurren Laggan (2007) 

Simon et Kamina vivent dans un village souterrain coupé du monde extérieur et rêvent de celui-ci, lorsqu'un jour une jeune femme nommée Yoko débarque par le plafond, qui vient de s'effondrer. Elle est armée d'un fusil à supraconduction et est en train d'affronter un grand mécha piloté par un humanoïde. Grâce à un petit mais puissant mécha que Simon a trouvé en creusant, cette petite équipe réussit à vaincre l'imposant mécha et à sortir du village. À partir de là, nos héros vont vivre une aventure épique qui va les emmener TRÈS loin.
C'est une création originale du studio Gainax. Comme nous pouvons le constater, c'est une série d'aventure, de baston et surtout de très gros mécha. La où Gurren Lagann est particulièrement marquant c'est dans les proportions de l'épique. Il y a un niveau où le too much n'est rien, où on en fait jamais assez, où Son Goku Super sayan niveau 5 n'est rien qu'une poussière. C'est ça Gurren Lagann. C'est aussi la série où on a des discours épiques de 3 pieds de long et c'est tellement cool la manière dont c'est dit qu'on ne peut que trouver ça génial. D'ailleurs, petit détail qui n'est pas anodin, l'animé possède l'une des meilleures VF faite à ce jour et honnêtement, elle vaut la VO.

Monogatari series (Bakemonogatari 2009 ) /!\  Sensualité, (auto) Mutilation, violence. 

Nous suivons les aventures de Araragi Koyomi, lycéen qui fut attaqué par un vampire et qui fut guéri, tout ceci avant le début de l'histoire racontée dans la série. Donc nous assistons à ses emprises avec le surnaturel.
La série est réalisée par le studio Shaft et elle est basée sur des romans de Nisioisin. J'en ai déjà parlé. Cette série est une expérience à elle seule. La réalisation est excellente et s'autorise une multitude de folies, tout ceci sert le scénario et surtout les dialogues, oscillant entre les métaphores, le méta, l'absurde, ou encore des passages de pure moquerie assez géniaux. Malgré tout, la série a une ambiance particulière : tantôt folle, tantôt malsaine. Nous allons de surprise en surprise. C'est une véritable pépite à laquelle tout le monde ne sera peut être pas réceptif.

Steins;Gate (2011) 

Les avertissements de contenu sont des spoils.

Attention spoiler SélectionnerRévéler

Un petit "laboratoire" composé d'étudiants et dirigé par l'auto-proclamé scientifique fou Okabe Rintarou, un jeune homme excentrique et paranoïaque qui découvre une manière pour envoyer des messages dans le temps. Après que Okabe ait rencontré la géniale Makise Kurisu dans des circonstances étranges (pour Okabe), lui et son équipe vont déclencher une suite d'événements qui vont modifier profondément leur futur.
Il s'agit de l'adaptation d'un Visual Novel de 5pd et Nitroplus par le studio White Fox. Je doit admettre que pour moi ce fut une grosse claque : la série est bien animée, bien mise en scène et le scénario est en béton. Les personnages sont attachants, particulièrement Okabe. Il y a assez vite une ambiance un brin paranoïaque qui se met en place, surtout grâce aux délusions d'Okabe. L'anime prend son temps au début afin de nous plonger dans l'ambiance, pour nous submerger d'éléments par la suite. Bref, j'adore Steins;Gate.

Mawaru Penguindrum (2011) 

Les avertissements de contenu sont des spoils.

Attention spoiler SélectionnerRévéler

Himari est une jeune fille qui est morte des suites d'un cancer du cerveau. Elle est miraculeusement ressuscitée par une entité qui réside dans un chapeau en forme de manchot et qui prend possession de la jeune fille quand le couvre-chef est posé sur sa tête. Cette entité ordonne aux frères d'Himari, Kanba et Shouma, de récupérer le Penguindrum en échange de la guérison définitive de leur sœur. Ils sont assistés par 3 étranges manchots dans leur quête.
Il s'agit d'une création originale du studio Brains.Base. Le réalisateur est Ikuhara Kunihiko qui s'est occupé d'une centaine d'épisodes de Sailor Moon, mais surtout d'Utena, la fillette révolutionnaire et, plus récemment, de Yuri Kuma Arashi. C'est important à noter car, même si je la recommande, c'est assez capillotracté comme série. Malgré un début assez comique, la série a, en réalité, un thème bien plus sérieux. Ici c'est le terrorisme et plus particulièrement l'attaque au gaz sarin de 1995 qui sont abordés. D'ailleurs, à la fin de la série, on est complètement dans le drame. Seuls les manchots arrivent à détendre l'atmosphère.

Ainsi s'achève ma liste de recommandations. Certains animés peuvent paraître obscurs mais ils sont suffisamment bien réalisés pour que nous puissions passer outre la première impression étrange qu'ils laissent. J'ai mis des choses assez hétéroclites, je n'ai pas de préférence particulière pour un genre ou pour un autre. Si vous vous laissez tenter par une série que je recommande, je n'ai qu'un conseil pour vous : gardez une part de naïveté et d'innocence. Il est difficile d'aborder quelque chose de différent de ce que nous connaissons si nous restons bloqués au stade de la surprise, du "Mais dis donc, c'est bizarre tous ça !". Bref, restez ouverts.
Sur ce je vous dit au revoir et surtout cultivez-vous !

Sharksymphonie

Sharksymphonie

Shark est un passionné d'animation japonaise de manga et de jeu vidéo. Besoin d'en dire plus?
Pour me contacter:Twitter etMail.

Les derniers articles par Sharksymphonie (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *