[Cinéma] Top n’ Flop 2015 : La sélection d’Ipemf

Bonjour à toutes et à tous !
Vous le savez, il est de bon ton de s'adonner au sacro-saint exercice du Top et du Flop des films vus pendant l'année, bien que ce soit à chaque fois source de frustration et autres casse-tête insolvables.
La chose fut d'autant plus difficile pour moi puisque, n'ayant que peu d'argent et de temps pour me tenir à jour sur les dernières sorties, je n'ai pas pu fréquenter assidûment les salles obscures. C'est la raison pour laquelle je n'ai fait aucune critique cette année, je vais donc pouvoir me rattraper en faisant une synthèse des films qui m'ont marqué, en bien et en mal.
À noter que certains films sont sortis en 2014 dans leurs pays d’origine mais en 2015 chez nous, je les ai donc inclus dans cette sélection.

Ps : Cet article comporte plusieurs pages (la sélection de page se trouve en bas de l'encart sur le rédacteur, c'est mal foutu je sais).

Et nous commençons directement avec la sélection des dix pires étrons de cette année ! *joie*

Flop 10
(seul le pire film est classé, les autres sont organisés par ordre chronologique) :

50 shades of Grey (11 Février)

371396

[TW/CW du film : relation abusive, sexe] On va faire court : donner de l'argent pour ce film (aujourd'hui en achetant le DVD ou le Bluray) c'est cautionner une œuvre faisant l'apologie d'abus criminels. Et évidemment d'un point de vue cinématographique il n'y a rien à en tirer.

American Sniper (18 Février)

570218

[TW/CW du film : mort, sang, guerre] On aime bien Clint Eastwood quand il nous offre des Million Dollard Baby ou des Gran Torino. Sauf que papy Clint c'est un républicain. Alors quand on lui demande de faire un film sur la guerre en Irak, forcément ça donne de la propagande pro-américaine aux relents des discours infâmes de Bush.

Pourquoi j'ai pas mangé mon père (8 Avril)

421450

Premier film français de cette catégorie mais de loin pas le dernier… Sept ans de production, une armée de scénaristes, un des plus gros budgets français de l'année et tout ça pour… un film insipide qui oublie que le cinéma est affaire de mouvement et non pas un stand-up foireux de Jamel *beau pléonasme*. Reconnaissons tout de même l'effort de s'être essayé à la motion capture (même si c'est hideux).

Child 44 (15 Avril)

child44poster

[TW/CW du film : mort, sang, guerre] Comment rater l'histoire d'un agent de la police secrète soviétique chargé d'enquêter sur une série de meurtres d'enfants dans un Moscou de 1952 où Staline avait décrété que le crime ne peut exister dans le parfait État Communiste ? En le traitant à la sauce américaine ce qui donne un traitement avec les gros sabots bien lourds de l'oncle Sam. La reconstitution historique et le casting (Tom Hardy, Garry Oldman, etc.) sauve ce film « historique » du naufrage.

Jurassic World (10 Juin)

422000

[TW/CW du film : mort, sang] Quand on est fan de Jurassic Park, on ne peut tolérer Jurassic World. *Ni Jurassic Park 3 mais c'est une autre histoire*
Je lui reconnais quand même certaines qualités comme le premier acte qui présente bien l'idée que l'on pourrait se faire du parc une fois achevé et certains effets directement empruntés à Spielberg.
Sauf qu'il y a tout le reste. Je n'évoquerai qu'une chose : la trahison à l'esprit de Jurassic Park. En effet, ce qui a fait sa force était son message : l'homme n'a pas d'emprise sur la nature *en gros*. Or Jurassic Wolrd a fait tout le contraire (avec ce fion de Chris Pratt et ses Raptors).
Et l'excuse « oui mais y a des dinosaures donc c'est cool ! » ne marche pas. Arrêtons de nous laisser avoir par l'industrie qui refuse de nous faire réfléchir un minimum, jusqu'à preuve du contraire on vaut quand même un peu mieux…

Terminator Genisys (1er Juillet)

[TW/CW du film : mort, sang] Tout comme Jurassic Wolrd nous pouvons parler de véritable trahison. Ici il faut rajouter un scénario absolument invraisemblable et des clins d'oeil d'une lourdeur rarement atteinte.
Bon en même temps quand la connerie profonde de l'histoire est clairement revendiquée par le réalisateur, il n'y a plus rien à faire…

Les Profs 2 (1er Juillet)

083025

Tous les clichés démodés sur l'éducation en France réunis en un seul film ! Oui… sauf que c'est la deuxième fois qu'ils nous font le coup… La BD est sympathique, tapant souvent juste, son adaptation quant à elle est à l'image de la célébrité de son acteur vedette, Kev Adams : un bug. Sauf que le bug est apprécié par un grand nombre de personnes et c'est déprimant.

Pixels (22 Juillet)

Pixels_120FRLaunch_HD

[TW/CW du film : mort] L'idée de base était bonne, après tout elle venait d'un court métrage absolument génial de Patrick Jean. Les films traitant des jeux vidéos sont nombreux, certains sont bienveillants (Wreck It Ralph et Scott Pilgrim Vs The World) et d'autres sont absolument catastrophiques *trop d'exemples pour n'en citer qu'un seul*. Pixels peut sembler bienveillant, il ne semble pas être insultant au premier abord mais tout est entaché par un mauvais traitement du matériau de base. Ajoutez à cela le principal problème que sont les dialogues (d'une lourdeur incroyable) et vous avez une bonne idée gâchée à un point rarement atteint. 

Les 4 Fantastiques (5 Août)

les-quatre-fantastiques-affiche-5534c0f87ac5a

[TW/CW du film : mort, sang] Avant on parlait des 4 Fantastique ainsi : « ah oui ! Les deux très mauvais films ! ». Maintenant on peut ajouter un troisième. Il n'y a rien à récupérer, absolument rien. Même les choses les plus simples comme utiliser les archétypes des origin stories (découverte des pouvoirs, réflexion sur le nom, constitution de l'équipe) est raté. La Fox est définitivement à la ramasse.

Et le gagnant de l'Oscar de l'étron est…
Les nouvelles aventures d'Aladin :

507963

[TW/CW du film : racisme, homophobie, sexisme] Ce « film » est assez similaire à 50 shades of Grey à deux exceptions près : d'un point de vue cinématographique ça vaut encore moins (on atteint le niveau zéro du scénario) et ici on a le droit à l'apologie de l'homophobie, de la transphobie et du sexisme. Rien que ça ! Parler de la trans-identité comme d'une « déviance », en 2015, alors que le public visé est la jeunesse, ce n'est pas acceptable. Cette année on a retiré le visa d’exploitation de La Vie d’Adèle à cause de ses scènes lesbiennes (demande faite par une association catholique extrémiste), évidemment ce ne sera pas fait pour ce film… Alors pareil : n'achetez pas ce film. En 2015 on mérite bien mieux que ce genre d’horreur qui base son humour sur l'oppression de toute une population.

Cette année a été riche en films infâmes qui nous on fait pleurer des larmes de sang et réciter des cantiques anciens pour les maudire à jamais.
Qu’en est il maintenant des bons films ?
Rendez-vous en page 2 !

3 thoughts on “[Cinéma] Top n’ Flop 2015 : La sélection d’Ipemf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *