[Anime] Kill La Kill

Salut mes Cocotes. Aujourd'hui, je vais vous parler d'une série bien "BADASS", avec des GROS COMBATS, du FAN-SERVICE, de L'EMOTION (hum), des TRANSFORMATIONS et demandant surtout UNE UTILISATION MASSIVE DE MAJUSCULE POUR EN PARLER. Il s'agit de KILL LA KILL

Date de parution: Octobre 2013

Studio: Trigger

Éditeur: Wakanim (en format numérique); @anime en Blu-ray/DVD

Genre: indécis

TW: Nudité, Sensualité, Mort,(auto) Mutilation, Inceste, violence psychologique. 

sdfghjk
L'Académie Honnouji est un lycée tout ce qu'il y a de plus normal. C'est une île gouvernée comme un micro-état totalitaire où la déléguée des élèves, Kiryuin Satsuki, règne en maîtresse sans jamais se séparer de son katana. C'est une bien jolie dictature car le statut social des parents est déterminé par les résultats scolaires et donc le grade de leurs enfants. De plus, Satsuki distribue des uniformes augmentant la force (appelés uniformes Goku) plus ou moins puissants selon le grade de l'élève. C'est dans ce contexte qu'une nouvelle étudiante, Matoi Ryuko débarque avec une lame en forme de moitié de ciseaux et avec la ferme intention de se mettre en travers du chemin de Satsuki.

fghddd

Déjà, avec ce Pitch, on peut avoir l'impression que c'est le bordel. Et c'est le cas, avec ces histoires d'uniformes donnant plus de force, ces nudistes nus (certes, un nudiste c'est nu), une épée ciseau et niveau surenchère j'en passe. Ça l'est aussi avec les personnages, qui sont au bord du cliché : On a, par exemple, le sidekick purement comique avec l’intelligence d'une huître, le lieutenant du général tyrannique droit comme la justice et bien plus fidèle qu'un chien, et caetera, et caetera.

Pour l'instant, ça a la tronche d'une série d'action assez classique. Et là je vous dis "oui, enfin non, en fait euh..."

Plus sérieusement.

metdesvetements

KlK est, en premier lieu une série excessivement parodique. On peut déjà le voir avec le rapport qu'elle a avec la nudité. Par exemple il y a l'apparence des uniformes de combats vivants (appelés Kamuis) qui sont très ... digne d'une amure haut niveau pour femme dans un RPG (pas très vêtue quoi), où ne serait-ce qu'avec les nudistes, qui sont prétextes à voir des mecs biens musclés à poils (miam). Ce qui nous prouve que l'on est face à une parodie évidente du fan-service (et du sexisme?) dans certains animes. Parodique aussi dans le délire avec les transformations, avec une mise en scène à la magical girl, le tout avec de bien jolis bruitages de latex qui claque. On peut également prendre comme exemple les scènes de combats : ça pète de partout, c'est mis en scène de manière assez classe, on a de gros titres géants en rouge pour souligner transformations et coups spéciaux. On retrouve aussi ce genre d'éléments bien barré dans l'histoire, comme les explications scientifiques aussi logiques qu'un discours politique ou philosophique de BHL. On a aussi les personnages, tous et toutes très charismatiques et surtout très amusants.

njuytresxcvbn,kloiuytrezasdfv

Ceci dit KlK n'est pas qu'un anime parodique bourré à la testostérone. Il contient une trame scénaristique assez plaisante et quand même plus fouillée que certaines séries du genre. M'enfin ça reste pas bien folichon. Il faut reconnaître qu'il y a, en tâche du fond un semblant de réflexion qui se construit. Vous remarquerez l'utilisation du terme "semblant".

Un petit point sur le design global s'impose. Il faut être honnête, ça sent très bon le budget serré. Ce n'est pas très beau mais cela n'empêche pas d'y accrocher dans une certaine mesure. L'utilisation d'effets d'animation assez Cheap renforce les moments comiques et le studio Trigger a bien su gérer les autres scènes, à grands renforts d'effets en tout genre (comme les Harmony Shoot, les illustrations en mode peinture pour renforcer les moments dramatiques), même si parfois c'est abusé comme un Alpaga Rambo Terminator. Cela n'empêche pas qu'il y ait des plans un peu dégueulasses. Pour être franc, on accroche ou on déteste.

sdfhgjbvcxfghn

Quant à la musique, c'est assez classique : on a de la grosse électro ainsi que des grosses guitares lors de l'action, puis des trucs plus légers et dansants pour les moments de comédie. C'est sympathique mais sans plus, un peu comme les génériques (même si j'aime bien le premier Ending).

Désormais il est temps de parler des choses qui fâchent. À mes yeux le principal défaut de KlK est son rythme. Alors qu'un Gurren Lagann a un rythme crescendo (c'est toujours de plus en ouf), KlK fonctionne par pallier. Il se passe un gros trucs lors d'un épisode, puis ça stagne un petit peu ou ça se bat, puis quelques épisodes plus tard il y a un autre gros truc qui se passe. Ce rythme peut paraître déplaisant à plus d'un, mais là où c'est gênant, c'est lors de la fin. Elle est bien trop rapide. Elle aurait mérité d'être plus longue, quitte à couper dans d'autre passages du début.

Au final je ne peux que vous conseiller cette série du jeune studio Trigger. Ça décoiffe, ça va vite, il y a du fan service à tous bouts de champs. Bref vous avez tout ce qu'il faut pour passer un bon moment.

Cultivez-vous!

Sharksymphonie

Sharksymphonie

Shark est un passionné d'animation japonaise de manga et de jeu vidéo. Besoin d'en dire plus?
Pour me contacter:Twitter etMail.

Les derniers articles par Sharksymphonie (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *