[DTFIS] Oser Se Remettre En Question

Bonjour à tous, pour ce premier vrai article de DTFIS sur LCDW (acronymes FTW!) je vais essayer de vous convaincre d'adopter une attitude que je pense nécessaire et même fondamentale si vous ne voulez pas avoir des envies de meurtre envers ma personne (entre autres) à la lecture de mes différents articles: savoir se remettre en cause.

Déjà je suppose que certains d'entre vous se disent «Pour quoi faire ? Je suis quelqu'un de bien moi !» et là est le cœur du problème. Mais ne brûlons pas les étapes et allons y progressivement.

1. Que signifie se remettre en cause?

D'une manière assez simple, cela signifie reconnaître qu'une critique qui nous est adressée est légitime. Ainsi avant de crier au scandale parce que quelqu'un·e a osé dire que peut-être, éventuellement, dans certains cas, vous n'aviez pas complètement raison, posez vous, réfléchissez et regardez si effectivement vous n'avez pas fait/dit une connerie ou deux. Très souvent j'ai entendu des choses comme «Ouais mais ça on s'en fout, ça n'importe pas!» sur des sujets divers et variés. Et, à chaque fois, il ne s'agissait que d'un refus d'admettre la vérité de la part des personnes usant de cet argument, somme toute assez faible, vous l'avouerez j'espère.

2. Pourquoi se remettre en cause?

C'est vrai que la question a le mérite de se poser. Quel intérêt aurions-nous à se torturer l'esprit sur des questions qui risqueraient de nous faire revenir sur des certitudes ancrées, intégrées et, généralement, communément acceptées? Il y a, d'après moi, deux choses principales. Tout d'abord reconnaître que l'on a eu tort sur un sujet quelconque c'est accepter de se voir tel que l'on est vraiment et non pas tel qu'on aimerait être. En effet, il nous est tous arrivé d'approuver un avis par conformisme, afin d'être intégrés, d'être bien vus. Et l'autre raison est d'être une personne plus à l'écoute. En effet, si quelqu'un·e vous explique pourquoi vous avez tort et que vous reconnaissez ces torts, alors vous avez fait preuve d'écoute envers cette personne et je suis persuadé qu'une écoute sereine entre les êtres humains est absolument nécessaire afin d'améliorer un peu les choses. Après je ne dis pas du tout qu'il faut approuver toutes les paroles rapportées. Je dis simplement que lorsque l'on est confronté à une idée nouvelle, il ne s'agit pas de la rejeter automatiquement sans avoir pris le temps de l'analyser et d'en saisir la pleine mesure. Au terme de cette analyse, durant laquelle nous aurez forcément trouvé des arguments soit validant le propos, soit l'invalidant, vous pourrez alors dire si vous êtes d'accord ou pas. Mais réagir de manière épidermique à un propos nouveau et le nier en bloc ne sert à rien. Pire, cela vous enferme dans votre pensée et renforce un communautarisme exclusif ! Vous me direz certes que si votre pensée est bonne, il n'est pas anormal de s'enfermer dedans. Ce à quoi je vous répondrai que, si vous aviez pris le temps d'analyser le propos que vous avez rejeté, vous auriez pu trouver de nouveaux arguments validant votre postulat de base. Ainsi, même si au final votre avis ne change pas, la remise en question et l'accord du bénéfice du doute à une pensée n'est jamais mauvais.

3. Que faut-il remettre en cause?

Ma réponse à cette question est à la fois la plus simple possible et la plus complexe: tout ! Absolument tout sur cette planète et dans cet univers est questionnable ! Mais je pense que la priorité doit être donnée à un questionnement sur soi même : notre façon de penser, notre éducation, nos convictions, nos paroles, nos goûts etc. En effet, si nous nous croyons détachés de tout contexte socio-culturel et éducatif ou croyons avoir une pensée libre et personnelle, j'essaierai au travers de mes articles de montrer que c'est rarement le cas si, une fois de plus, on ne s'est pas questionné sur soi. Ce processus s'appelle (et je pense que ce terme reviendra souvent dans mes écrits) se déconstruire. Personnellement, je peux dire que ça fait un peu plus de deux ans que je tente d'effectuer ce travail de réflexion aussi souvent que possible. Cela m'a valu les habituels: «Tu te prends la tête pour rien, tu réfléchis trop ! Détend toi deux secondes !» mais je le vis plutôt bien rassurez-vous.

Bref, finalement qu'est-ce que je souhaite expliquer dans cet article pour résumer ?

Simplement, nous avons choisi de laisser un système de commentaire sur ce site car nous somme heureux d'avoir la possibilité d'interagir avec les celleux (oui j'expliquerai dans un article pourquoi j'utilise ce genre de néologisme) qui ont la patience et la gentillesse de nous lire. Ainsi, si par le plus grand des hasards un article ne vous reviens pas pour quelques raisons que ce soit, ayez l'immense amabilité de vous poser 5 minutes avant de poster un commentaire. Et plus largement essayez d'adopter un comportement similaire pour l'ensemble de vos réactions, vous verrez que c'est gratifiant et rend votre parole plus crédible. De plus on aura de fait beaucoup plus envie de vous répondre afin de nouer un dialogue avec vous, ce qui n'est jamais mauvais.

Je me répète mais vous pouvez bien évidemment commenter l'article ou me retrouver sur mon Twitter afin de réagir. Cultivez vous et posez vous des questions, ça rend plus beau !

Duno

Duno

Fondatrice de la Colonie et souvent vindicative. Jeux vidéo, politique et musique sont mon quotidien et ma principale source d'inspiration.
Vous pouvez me contacter sur Twitter et par mail.

Les derniers articles par Duno (tout voir)

One thought on “[DTFIS] Oser Se Remettre En Question

  1. Mais se remettre en cause peut couter cher. http://ploum.net/le-cout-de-la-conviction/

    Il faudra surtout éviter de brandir ce concept comme un bouclier en faveur de ses idées, et ne pas en abuser pour se défendre. https://fr.wikisource.org/wiki/L’Art_d’avoir_toujours_raison

    Puis admettre qu’on est convaincu ne fait pas de mal, se battre pour garder une conviction non plus. La preuve avec les idées pour lesquelles tu te bats. Mais tu es un empirique en puissance! https://fr.wikipedia.org/wiki/Empirisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *