[Jeux Vidéo] Hotline Miami

Attention : Ce jeu traite de manière très explicite de violence, de sexe, de drogue et d'enlèvement. Cet article en fait donc mention à plusieurs endroits, notamment dans l'introduction.

Réveil difficile. Hier était une journée de merde, j'en suis persuadé ! À moins qu'hier ne soit que tout à l'heure, ça j'en sais rien... En tout cas, c'était le genre de journée où t 'es assez énervé pour avoir envie de frapper tout le monde et d'écouter des musiques qui utilisent plus de distorsion qu'elles n'ont de notes. Heureusement, le téléphone sonne, je sais ce que ça annonce. Une voix me dit qu'il faut que j'aille faire du baby-sitting dans un appart' pas loin. J’enfile ma jaquette, j'prends ma bagnole (une Delorean magnifique) et me rends sur place. Je n'ai qu'un couteau mais qu'importe ! Je tranche la gorge du premier alors qu'il ne me voit pas et m'empresse de récupérer son fusil à pompe. D'un coup de feu je signale ma présence et tous ces abrutis se ruent vers moi, il ne me reste plus qu'à les aligner ! Une fois mon shotgun vide, je me rabats sur la mitraillette laissée par un de ces connards et me charge de finir le boulot. Y'en avait un qui se planquait aux chiottes, je me suis fait un plaisir de le dégommer à mains nues, sa cervelle se mélange désormais à sa pisse. Et puis la retombée, toute l'adrénaline accumulée s'en va et je contemple mon œuvre ! Y'a pas à dire, j'ai fait fort cette fois ! Regardez tous ces cadavres s'entassant dans l'embrasure d'une porte ! Y'en a même un qui rampe encore mais bon, il mourra d'une hémorragie dans 2 minutes alors pourquoi se salir les mains encore plus ? Je me dirige donc tranquillement vers ma bagnole pour aller chercher mon pognon et finir ma nuit.

Voilà comment se passe chaque niveau de Hotline Miami, jeu développé par Dennaton Games et sorti sur PC en octobre 2012. Ce jeu est un défouloir d'une violence physique et symbolique assez rare qui ravira tous les amateurs d'hémoglobine pixelisée. En effet, l'intrigue se passe en 1989 et la direction artistique s'en ressent, ne serait-ce que graphiquement :

Il a même une NES !

L'ambiance sonore est également excellente et permet de s'immerger tout de suite dans le jeu avec ses sonorités 8 bits mélangées à un rythme typique de l'époque. Franchement allez écouter, ça déchire ! De plus, cette BO nous permet de rentrer dans l'espèce de transe violente et exutoire qui ne nous fait nous poser aucune question sur le massacre que l'on commet. C'est d'ailleurs le changement de musique (puisque c'est le titre Static qui se lance) qui nous fait prendre conscience que le niveau est terminé ainsi que de la violence de l'extermination que l'on a commise. On comprend donc au travers de la musique que le personnage que l'on incarne se rend compte en même temps que le joueur de ce qu'il vient de se passer. Enfin, prise de conscience toute relative puisque l'on est reparti trois minutes après.

D'ailleurs pourquoi repartons-nous ? Comment toute cette violence est-elle justifiée ? Bah on sait pas trop en fait, il est parfaitement possible de finir le jeu sans rien piger au scénario. Le joueur pressé ne prendra pas la peine de lire les discussions avec les personnages secondaires. En même temps, qui irait écouter un cheval, un hibou et un coq ? Et qui prendrait la peine d'observer l'appartement du personnage principal entre les scènes ? Et bien pour être honnête avec vous, j'ai pris cette peine et, bien que l'histoire soit très cool, elle n'est pas passionnante. Alors certes les métaphores et symboles qui parsèment le jeu sont intéressants à relever mais le dénouement est assez plat d'après moi. Cela dit, n'hésitez quand même pas à fouiller au moins la première fois que vous faites le jeu et si les interprétations de l'histoire vous intéresse, allez voir les Speed Game du jeu. Cela vous permettra, en plus de piger les rares subtilités du scénario, de collecter tous les bonus.

Ces bonus se divisent en deux catégories : les armes et les masques. Pour la première catégorie, je pense que vous devinez l'utilité, par contre je doute que ce soit le cas de la seconde (à moins que vous ne connaissiez le jeu). Pour faire simple, il s'agit d'un bonus passif qui vous facilitera la tâche comme « Les chiens n'attaquent pas » ou « Vous commencez le niveau avec un couteau ». Vous pouvez tenter de finir le jeu sans mais je vous souhaite bonne chance !

Ceci dit, même avec les masques, finir le jeu la première fois ne sera pas forcément chose aisée et ce pour une raison très simple : un tir suffit à vous tuer. Et comme si cela ne suffisait pas, l'intelligence artificielle (ou la stupidité réelle, question de point de vue) des ennemis est presque complètement aléatoire. Il m'est déjà arrivé de mettre une balle dans la tête d'un des gardes sans que son pote à côté ne réagisse mais qu'un autre de ces idiots à l'autre bout du niveau m'ait entendu et vienne me dégommer. Et inversement l'essai d'après ! Vous aurez beau effectuer exactement les mêmes actions, le résultat sera toujours différent. Alors certes, certains ennemis auront plus souvent tendance à se bouger que d'autres mais même en sachant cela, il ne sera pas rare de devoir y aller au pur réflexe. Il est ainsi difficile de vous donner une approximation de la durée de vie car elle dépend vraiment uniquement de votre niveau dans ce style de jeu. Pour ma part, la première partie à dû me prendre 8h en lisant tous les dialogues, ce qui est honorable vu son prix de 10€ (enfin, je vous mens un peu, il coûte 10€ avec la musique et 9€ sans mais il serait vraiment dommage de se passer de cette fantastique OST pour à peine 1€) . Le jeu possède également une excellente re-jouabilité de par son système de points qui vous incitera à refaire les niveaux jusqu'à obtenir la meilleure note ou le meilleur temps.

Conclusionage (oui cette formule est piquée à Nioutaik)

Est-ce que je vous conseille Hotline Miami ? Si vous êtes capable de voir au-delà de la simple violence graphique et d'aller chercher les subtilités de scénario et la gameplay nerveux, évidemment ! C'est LE jeu que je lance à chaque fois que je suis un peu énervé et que j'ai besoin de me défouler. C'est également le jeu que l'on peut lancer lorsque l'on souhaite avoir des exemples de symbolisme réussi en jeu vidéo. Et puis c'est le jeu qu'on lance pour avoir de l'excellente musique dans nos oreilles. Et puis c'est surtout un jeu que je lance parce qu'il est bon et c'est encore le plus important !

"Et puis c'est aussi un jeu que l'on peut faire avec des potes en buvant des bières pour savoir qui est le meilleur et en rire." Koukarus

N'oubliez de commenter et de réagir sur Twitter et cultivez-vous, je vous l'ordonne !

Duno

Duno

Fondatrice de la Colonie et souvent vindicative. Jeux vidéo, politique et musique sont mon quotidien et ma principale source d'inspiration.
Vous pouvez me contacter sur Twitter et par mail.

Les derniers articles par Duno (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *