[Comics] Off Road

Que ce soit pour son ton, les thèmes qu'il aborde mais surtout pour la construction de ses personnages, Punk Rock Jesus fut l'un des meilleurs comics que j'ai pu lire l'année dernière. Sean Murphy, son auteur, a depuis avoué que cette histoire lui trottait dans la tête depuis 2003 mais que, face à l’étendue de la tâche, il avait préféré attendre dix ans pour la réaliser, préférant engranger plus d'expérience avant de se lancer. C'est la raison pour laquelle il a choisi de réaliser un récit moins ambitieux pour commencer, ce récit étant bien sûr Off Road. Urban Comics, l'éditeur français, a bien saisi le lien entre ces deux œuvres et c'est pourquoi il a choisi de les publier ensemble en septembre dernier. Bon, ça c'est la version romantique, si vous êtes cynique dites-vous qu'Urban a voulu surfer sur la hype autour de Murphy et qu'Off Road devait être son travail dont les droits d'acquisition étaient les moins chères et donc les plus facilement rentable.

"Ce machin a une plaque de protection ! Il ne peut rien nous arriver !"

Off Road nous raconte l'histoire de Trent qui, après une rupture difficile, rentre dans son patelin et y retrouve deux de ses amis d'enfance dont l'un vient de se faire offrir un 4x4 jaune. Le programme de leur journée est simple, ils doivent se rendre le soir même à une fête organisée dans la maison de l'une des ex de Trent. Mais avant ça, ils iront faire du hors piste ( off road en anglais ) pour inaugurer le nouveau 4x4. Malheureusement pour eux, tout ne se passe pas comme prévu et ils se retrouvent bloqués au milieu d'un lac.

Très honnêtement Off Road n'est pas un chef-d’œuvre. Il ne trônera pas en évidence au milieu de votre bibliothèque pour être bien vu de tous vos invités. Il n'aura pas la chance d'être connu par d'autres personnes que celles qui s'intéressent déjà aux comics. Il n'est rien d'autre qu'un premier ouvrage. Pourtant c'est un premier ouvrage qui respire l’honnêteté. Il n'essaye pas de filer des métaphores au risque de perdre le lecteur ou encore d'utiliser une narration plus compliquée que nécessaire pour dissimuler le pot aux roses. Au contraire, il se contente d'une histoire à priori autobiographique, même si parfois les coïncidences me semblent un peu trop grosses, et de personnages qui transpirent l'humanité par tous les pores de leur peau pour nous narrer une quête initiatique dans laquelle n'importe qui peut se retrouver.

 

"Le génie, c'est comme un 4x4...

Ça peut vous emmener très loin

et vous coincer dans les endroits les plus reculés."

ARISTOTE

Cela fait quelques mois maintenant qu'Off Road est sorti. Je ne sais pas s'il a réussi à trouver son public et je trouverais ça dommage si ce n'était pas le cas. Son plus grand défaut étant sûrement d'exister dans l'ombre de Punk Rock Jesus, sur lequel je reviendrai un peu plus tard, il serait bête que vous passiez à côté de cette oeuvre, d'autant plus que son prix, 15€, n'est pas prohibitif alors laissez-vous tenter.

Koukarus

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *